BFMTV

Bono affirme avoir eu une conversation rare avec Macron à l'Elysée

Le chanteur de U2 a été reçu ce lundi après-midi au palais de l'Elysée pour discuter de l'action de son organisation humanitaire One.

"C'était une conversation assez singulière, comme j'en ai rarement eues", a déclaré l'artiste irlandais Bono à sa sortie de l'Elysée ce lundi soir. Reçu par le président Emmanuel Macron pour aborder les questions humanitaires, le co-fondateur de l'ONG One avait l'air satisfait de la rencontre. 

"C'était plus une conversation finalement. C'était une conversation assez singulière, comme j'en ai rarement eues", a-t-il confié à la presse à sa sortie du palais présidentiel. 

"Le Président était ouvert à trouver de nouvelles manières innovantes pour résoudre les problèmes qui impactent les plus pauvres", a estimé Bono, qui a précisé qu'ils avaient abordé la "crise des réfugiés" et "comment la plupart des Européens aujourd'hui comprennent que ce qui se passe sur le continent africain a un impact sur leur vie".

Le philanthrope irlandais a également évoqué sa discussion avec Brigitte Macron, "passionnée par l'éducation des jeunes filles", "parce qu'elle est enseignante elle-même", a supposé le chanteur. "Nous avons parlé de comment nous pouvons gérer le problème de 130 millions de jeunes filles non scolarisées."

0,55% de la richesse nationale pour l'aide au développement

"C'est quelque chose que le Président souhaite voir évoluer", a affirmé Bono. "Il a renouvelé son engagement d'arriver à 0,55% (de la richesse nationale) d'ici à 2022, quelque chose de très très important pour tous les membres de notre campagne", a assuré le co-fondateur de l'ONG One.

La campagne "Cap ou pas cap" de l'organisation humanitaire enjoint responsables et élus à ce que la France alloue 0,7% de sa richesse nationale à l'aide publique au développement

L'ONG One, co-fondée par Bono et "d'autres activistes" selon le site de la structure, vise à "en finir avec l'extrême pauvreté et les maladies inévitables, particulièrement en Afrique".

Bono, de son vrai nom Paul David Hewson, est un habitué des rencontres présidentielles. Rien qu'en France, il s'était déjà entretenu avec Jacques Chirac en 2002, qui lui a remis la Légion d'honneur en 2003, Nicolas Sarkozy en 2007 puis 2008, et François Hollande en 2012, en compagnie du milliardaire Bill Gates. 

Rihanna attendue mercredi

Le Président français recevra mercredi l'artiste Rihanna, fondatrice de l'organisation humanitaire Clara Lionel Foundation. Le 24 juin dernier, la chanteuse avait interpellé Emmanuel Macron sur Twitter en lui demandant s'il allait s'engager pour l'éducation.

Fin juin, c'est Arnold Schwarzenegger qu'Emmanuel Macron avait reçu au palais présidentiel. L'acteur américain, ancien gouverneur de la Californie, qui dirige désormais une ONG écologiste nommée R20, était venu évoquer la lutte contre les changements climatiques. Une discussion que le président français et Arnold Schwarzenegger avaient résumée dans un selfie vidéo

Liv Audigane