BFMTV

Bachelot : "il y a des cumulards" qui "ne veulent pas quitter leurs privilèges"

-

- - -

Roselyne Bachelot qui fait partie de la commission Jospin sur la modernisation de la vie politique était l'invitée de "BFM Story", ce vendredi.

L'ancienne ministre UMP de la Santé a répondu aux critiques, notamment de son camp, depuis que la commission Jospin a rendu son rapport sur la modernisation de la vie politique, ce vendredi. A propos du non-cumul des mandats qui reste au centre des reproches, Roselyne Bachelot a déclaré qu'elle "s'y attendait", précisant qu'"il y a des cumulards à l'Assemblée et au Sénat, ils ne veulent pas quitter leurs privilèges".

"Les citoyens veulent des élus à temps complet"

Pour Roselyne Bachelot il s'agit avant tout une question d'efficacité, une volonté de "mettre le citoyen au cœur" de cette démarche.

"Les citoyens veulent des élus à temps complet dans le Parlement. Faire la loi est quelque chose de compliqué et il faut avoir du temps", a-t-elle ajouté. L'ex-ministre a ensuite usé d'un argument beaucoup plus terre-à-terre : "Les gens qui cherchent du boulot et qui dont les enfants n'ont pas de travail ont du mal à imaginer que l'on puisse ainsi cumuler plusieurs fonctions, plusieurs indemnités."

"Notre travail n'était pas exhaustif

?Interrogée par le député PS Jean-Marie Le Guen sur certains problèmes tel le pantouflage de certains députés issus du fonctionnariat, Roselyne Bachelot a opposé "la lettre de mission" donnée par le président de la République. "Notre travail n'était pas exhaustif", a-t-elle précisé.

Avant d'ajouter : "Il y a effectivement des dossiers qui restent à traiter, par exemple le financement des partis politiques, le statut de l'élu".