BFMTV

Régionales: une partie de la presse s'oppose au FN avant le 2nd tour

Sans surprise avant le second tour, le FN est en une de la presse française. Souvent de manière critique même si Marine Le Pen reste ominiprésente dans les medias nationaux. 

A quelques jours du premier tour des élections régionales, le quotidien La Voix du Nord mais aussi le président du Medef Pierre Gattaz avaient pris position contre le Front national. Marine Le Pen en avait profité pour ressortir ses théories sur un prétendu complot médiatico-élitiste contre sa personne et son parti. Pour autant, le FN est arrivé en tête du scrutin dimanche. A quatre jours du second tour, La Voix du Nord encore, mais aussi le magazine Challenges ou le journal 1, en remettent une couche. 

"La mobilisation s'organise", titre le quotidien quand le magazine barre sa une d'un "Economiquement nuls" sans appel. Sur le site Internet, l'article détaillé juge le programme du Front national "archi-nul". Pour Le Un, "C'est à nous d'agir".

Des maires PS contre Le Pen et un programme économique "étatiste" plus que "libéral"

La Voix du Nord s'est notamment calée dans les pas de maires PS du Nord-Pas-de-Calais qui battent le pavé pour faire élire le candidat des Républicains Xavier Bertrand. On trouve aussi une interview de l'ancien ministre socialiste Jack Lang qui salue "l'honneur de la gauche" d'avoir "su s'effacer pour barrer la route à Marine Le Pen".

Challenges s'inquiète que "l'élection d'exécutifs locaux FN" fasse le jeu "de la normalisation" du parti. Quant au programme économique, il est présenté ainsi: il "a profondément mué sous l’impulsion de Florian Philippot, un ex-chevènementiste. Très libéral dans les années 1980, il a opéré un virage brutal en 2012, devenant très étatiste et redistributif".

Les artistes contre le FN

Ces prises de position pour faire barrage à une accession à la présidence de région de Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen, Florian Philippot ou Sophie Montel s'ajoutent à celle d'artistes comme Dany Boon ou Patrick Bruel sans que l'on puisse en mesurer l'effet positif ou négatif.

D'autres artistes comme Brigitte Bardot ou Alain Delon avaient, eux, soutenus le FN. Et la présidente du parti ne manque pas d'invitations dans les médias nationaux. Mercredi matin sur Europe 1, le soir sur RTL, elle était ce jeudi matin l'invitée de BFMTV et de RMC. Dur dans cette situation de conserver la rhétorique de la minorité oppressée.

S.A. avec Apolline de Malherbe