BFMTV

Elections: les derniers sondages, région par région

Duel très serré en perspective entre Marion Maréchal Le Pen (FN) et Christian Estrosi (LR).

Duel très serré en perspective entre Marion Maréchal Le Pen (FN) et Christian Estrosi (LR). - Boris Horvat - AFP

Le FN en mauvaise posture, la gauche qui pourrait finalement garder plusieurs régions: le point sur les différents sondages, à 48 heures du second tour des élections régionales.

A quelques heures du second tour, la carte politique post-régionales peine toujours à se dessiner. Si le FN pourrait bien voir plusieurs régions clés lui échapper, plusieurs duels extrêmement serrés se profilent. Le point sur les derniers sondages.

> Nord Pas-de-Calais Picardie: Marine Le Pen 2e

Largement distancé au premier tour, Xavier Bertrand doit ratisser le plus large possible pour espérer battre la présidente du Front national. Profitant du retrait de la liste socialiste, le député des Républicains semble être en passe d’arriver à ses fins : selon un sondage Odoxa pour BFMTV paru jeudi, il est désormais crédité de 52% des intentions de vote, contre 48% pour Marine Le Pen.

-
- © -

> Paca: Estrosi d’une courte tête

Même scénario dans le sud-est où Christian Estrosi, nettement devancé par Marion Maréchal Le Pen au premier tour, est maintenant en passe de l’emporter. Là aussi, l’absence de liste de gauche au second tour joue un rôle majeur, plusieurs responsables ayant appelé à voter en faveur du maire de Nice. Celui-ci obtiendrait 52% des suffrages contre 48% à la députée frontiste, selon un sondage Odoxa pour BFMTV publié mercredi.

-
- © -

> Grand Est: léger avantage à la droite

En Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le bon score de Florian Philippot au premier tour pourrait ne pas suffire. Un sondage Elabe publié jeudi le donne en effet perdant, malgré le maintien de la liste socialiste conduite par Jean-Pierre Masseret. Le vice-président obtiendrait 41% des suffrages, contre 43% au candidat de droite Philippe Richert.

-
- © -

> Île-de-France: Bartolone et Pécresse au coude à coude

La droite et le centre unis derrière Valérie Pécresse face à une gauche rassemblée autour de Claude Bartolone, le tout pour une région qui pèse un tiers du PIB français. Voici le duel qui se profile, le FN restant à bonne distance. Et l’issue demeure indécise: si un sondage Odoxa pour BFMTV attribuait deux points d’avance à Valérie Pécresse mercredi, une autre enquête d’opinion d'Elabe pour Les Echos donnait un écart de 0,5 points entre les deux candidats, cette fois en faveur du candidat socialiste. Un écart trop mince pour pouvoir établir un pronostic.

-
- © -

> Auvergne: Wauquiez pas assuré de gagner

Et si la gauche conservait finalement la région Auvergne-Rhône-Alpes? Malgré une nette avance lors du premier tour, Laurent Wauquiez (Les Républicains) ne devancerait plus son adversaire socialiste Jean-Jacques Queyranne que d’un petit point. La faute au rassemblement de la gauche autour du président sortant de Rhône-Alpes. Le FN, lui, pointe à la troisième place avec 25% des intentions de vote, selon un sondage Ifop pour Le Progrès.

-
- © -

> Midi-Languedoc: la gauche largement devant

En Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, la liste d’union de la gauche menée par l’ancienne secrétaire d’État Carole Delga devrait, sauf surprise, l’emporter assez largement. Cette dernière est en effet créditée d’une avance de huit points sur le Front national de Louis Aliot (43% contre 35%). La liste de droite, elle, serait nettement distancée, avec seulement 22% des intentions de vote, selon un sondage Ifop publié dans La Dépêche du Midi.

> Normandie: gauche et droite à égalité

D’un côté, une liste de droite menée par l’ancien ministre de la Défense Hervé Morin. De l’autre, une union de la gauche autour du socialiste Nicolas Mayer-Rossignol. Créditées chacune de 36% des intentions de vote, selon un sondage BVA pour Paris Normandie, les deux listes maintiennent à bonne distance le Front national (28%). Mais l’incertitude plane quant à l’issue du scrutin.

> Bourgogne-Franche-Comté: la surprise FN?

Avec 31,48% des voix au premier tour, la FN Sophie Montel a frappé fort en Bourgogne-Franche-Comté. Moins exposée médiatiquement que les ténors du parti frontiste, cette dernière a une réelle carte à jouer. Car la liste socialiste, arrivée en troisième position avec 23% des voix mais désormais soutenue par EELV et le Front de gauche, s’est maintenue. Tandis que François Sauvadet, le candidat de droite, accuse un retard conséquent avec un score de 24% au premier tour. Reste à savoir vers qui se reporteront les voix de Debout la France (5,17%), puisque le parti de Nicolas Dupont-Aignan n’a pas donné de consigne de vote.

> Bretagne: Le Drian vers une victoire tranquille?

Avec plus de 10 points d’avance lors du premier tour sur Marc Le Fur (LR), Jean-Yves Le Drian reste une valeur sûre au sein du PS. Le ministre de la Défense (34,92%) a ainsi devancé largement Marc Le Fur (LR, 23,46%) et Gilles Pernelle (18,17%)…sans même faire campagne. De quoi s’offrir le luxe de refuser une fusion avec les écologistes.

> Aquitaine: la gauche en bonne position

En tête au premier tour avec 30,4% des voix devant Virginie Calmels, la candidate de l'union de la droite et du centre (27,2%), le socialiste Alain Rousset entend garder à gauche la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente. Le président sortant de l'Aquitaine a fusionné sa liste avec celle d'EELV (5,6%), qui peut lui assurer un renfort de voix dimanche. Le FN et ses 23,2% ne semble pas en mesure d’inquiéter les deux favoris.

> Centre-Val-de-Loire: une triangulaire incertaine

Arrivée en troisième position avec 24,31%, la liste PS-PRG consuite par François Bonneau est cependant en position de l'emporter, à condition de bénéficier d'un bon report des électeurs de gauche. Menée par Philippe Vigier (UDI) la liste de la droite et du centre (26,25% au premier tour) ne dispose pas des mêmes réserves de voix et doit compter sur un sursaut de participation pour espérer l'emporter. A moins que le frontiste Philippe Loiseau, sortie en tête avec 30,49%, ne réussisse à conserver son avance.

> Pays-de-Loire: une bataille gauche-droite en prévision

Promise à la droite dans les sondages depuis le début de la campagne, la région Pays-de-la-Loire sera plus disputée que prévu. Au premier tour, la liste de la droite et du centre menée par Bruno Retailleau (LR), a largement devancé avec 33,49% des voix celles du PS et du PRG (25,75%) et du Front national menée par Pascal Gannat (21,35%). Mais les candidats du PS et EELV (7,82%) ont fusionné leurs listes pour "faire front commun" tant face au FN qu'à la droite. Un accord conclu malgré les profondes divergences sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

> Corse: le flou total

Avec une quadrangulaire mêlant gauche, droite, FN et nationalistes, l'issue du scrutin est certainement l'une des plus indécises. Au premier tour, la liste divers gauche a obtenu 18,42% des voix, devant les nationalistes (17,62%), deux listes de droite (13,17% et 12,70%, désormais alliées) et le FN (10,58%).