BFMTV
Présidentielle

Lors du débat, Macron ne laissera passer aucune attaque personnelle

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - Jean-Christophe Verhaegen - AFP

Le candidat d’En Marche! s’attend à une lutte âpre avec la dirigeante frontiste ce mercredi soir lors du débat présidentiel.

Il ne laissera passer aucune "attaque personnelle" de la part de Marine Le Pen. C’est ce qu’Emmanuel Macron a confié mardi à des journalistes, à propos du débat télévisé de ce mercredi soir.

Le candidat d’En Marche! anticipe donc des coups bas lors de l’échange qui l’opposera pendant plus de deux heures à celle du FN.

"Moi je ne serai pas d’invective, je ne serai pas dans l’insulte, je ne serai pas dans le raccourci. Madame Le Pen, elle n’est que là-dessus", a d’ailleurs estimé Emmanuel Macron au micro de Jean-Jacques Bourdin, sur BFMTV et RMC mardi matin.

"Il s'énerve facilement"

Un jugement relayé par l’entourage de l’ancien ministre de l’Economie, qui a mis en garde auprès de l’AFP:

"Notre but est de ne pas se laisser entraîner dans le combat de boue".

Il faut dire que Marine Le Pen n’a pas l’intention de faire de cadeaux à son adversaire. La plupart de ses proches interrogés dans la presse expliquent que la leader frontiste a bien l’intention de faire craquer Emmanuel Macron.

Car Marine Le Pen pense avoir décelé une faille psychologique chez le leader d’En Marche, qu’elle a déjà affronté lors des débats d’avant-premier tour. "Il s’énerve facilement" lorsqu'il est contredit, a-t-elle conclu auprès de ses équipes, selon L'Opinion.

"Je veux aller au corps-à-corps"

Pour tenter de faire perdre ses nerfs à son rival, elle devrait s’employer à le dépeindre en héritier de François Hollande et en candidat des banques.

Emmanuel Macron, de son côté, n’a pas donné trop de détails sur sa stratégie. Mais mardi sur BFMTV-RMC, il a prévenu:

"Je veux aller au corps-à-corps, au combat sur le fond des idées, pour démontrer que ses idées sont de fausses solutions".

G. de V.