BFMTV
Présidentielle

"Il ne reste plus qu'à me décider": Zemmour affirme que "tout est en place" pour la présidentielle

Invité de "BFM Politique" ce dimanche, le polémiste d'extrême droite, quasi candidat, souffle encore le chaud et le froid et refuse de dévoiler explicitement ses intentions quant à la présidentielle.

C'est un suspense qui n'en est plus un. Invité de BFM Politique ce dimanche, Éric Zemmour s'est encore rapproché d'une candidature à la présidentielle, tout en refusant de faire officiellement son annonce.

"Vous verrez bien, quand j'aurai décidé si je le suis ou pas, je le dirai, et tout le monde sera content", a-t-il lancé. "J'ai toujours fait de la politique, je continue à en faire plus que jamais", a-t-il poursuivi.

"Les gens qui viennent veulent que je sois candidat à la présidentielle"

"Mes idées portent, on voit que mes livres sont appréciés, le dernier se vend beaucoup. (...) C'est ça d'ailleurs le grand changement par rapport à mes livres précédents, je ne vais pas me cacher derrière mon petit doigt: les gens qui viennent veulent que je sois candidat à la présidentielle et veulent que je sois président de la République", a soutenu le polémiste d'extrême droite.

"Mon discours, mes diagnostics, mes solutions sont entendues par un nombre croissant de Français", croit savoir Éric Zemmour. "Donc je ne vais pas laisser tomber ces gens-là", a-t-il continué, admettant que c'était sans doute une histoire de date.

"Je veux choisir mon moment, je veux choisir ma date, je veux choisir la façon avec laquelle je le dirai, donc tout ça, c'est moi qui le déciderai", assène l'ancien journaliste du Figaro.

Zemmour revendique la "structure minimale" pour faire campagne

Et si d'aventure il formalisait sa candidature, comme cela semble en prendre le chemin, Éric Zemmour assure que "tout est en place. Il ne reste plus qu'à me décider et à appuyer sur le bouton, et à décider du jour et de la manière".

"Il y a déjà des gens qui ont créé une structure partisane qui s'appelle 'Les amis d'Éric Zemmour', qui reçoit les dons, je précise qu'il y a pas un sous pour moi, qui cherche les parrainages etc., donc voyez, la structure minimale existe", a-t-il balayé.
Clarisse Martin Journaliste BFMTV