BFMTV
Présidentielle
en direct

Après des agressions de militants RN et Reconquête, Bardella écrit à Darmanin

Après des agressions de militants RN et Reconquête, Bardella écrit à Darmanin

Jordan Bardella le 14 juin 2021 à Paris

Dimanche, Jean-Luc Mélenchon a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes place de la République à Paris, à l'issue d'une marche pour la VIe République.

Ce direct est terminé

Ce direct consacré à l'élection présidentielle est terminé. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.com.

Réforme des retraites: pour Castex, "cette loi doit être votée au début du quinquennat" en cas de victoire de Macron

Jean Castex est revenu sur la proposition d'Emmanuel Macron de repousser l'âge de départ à la retraite à 65 ans.

"Nous allons ouvrir des discussions pour les carrières longues et les métiers pénibles. Il faudra que cette loi soit votée et promulguée au début du quinquennat. Les modalités sur le rythme (de déploiement de la réforme) seront concertées avec les partenaires sociaux", a expliqué le Premier ministre ce soir sur TF1.

Éric Zemmour veut créer un "ministère de la remigration"

En difficulté dans les sondages, Éric Zemmour propose ce lundi soir une nouvelle mesure.

"Je veux un ministère de la remigration et de l'expulsion des étrangers dont on ne veut plus", a avancé le candidat ce soir sur M6.

Ce terme provient de la très controversée notion de "grand remplacement".

Le patron de Reconquête tenait un tout autre discours lors de son débat face à Jean-Luc Mélenchon sur BFTMV en septembre dernier.

Accusé d'avoir "parlé de remigration" par le candidat de la France insoumise, Éric Zemmour répondait alors "pas du tout".

"Il n'est pas toujours l'homme que j'entends dire": Jean Castex appelle à voter Emmanuel Macron

Sans surprise, Jean Castex a annoncé soutenir Emmanuel Macron à moins de trois semaine du premier tour de la présidentielle.

"C’est un homme que j’ai appris à connaître, de façon très proche. Je veux témoigner (…) pour dire combien il est nécessaire de lui donner le mandat pour poursuivre son action au pays. Il n’est pas toujours l’homme que j’entends dire. Il est souvent au-dessus du lot mais il est très préoccupé par les questions du quotidien de nos concitoyens", a jugé le Premier ministre sur TF1 ce soir.

Autonomie corse: Valérie Pécresse accuse Emmanuel Macron d'avoir "peur de la rue"

La candidate des LR a présenté ce lundi après-midi son programme pour les Outre-mer. Elle en a profité pour attaquer le président sur le dossier corse alors que Gérald Darmanin a mis sur la table le sujet de l'autonomie lors de sa visite à Bastia la semaine dernière.

"Je suis favorable à ce qu'on lance, dès mon arrivée, une vraie concertation avec (...) tous les territoires métropolitains et ultramarins sur les compétences qu'ils exerceraient mieux que l'État. Ce n'est pas du tout ce qu'est en train de faire Emmanuel Macron en Corse ou ce qu'il a voulu faire en Guadeloupe. C'est pas: 'il y a la rue qui s'agite, alors je donne tout, je lâche tout'. Ça, c'est quand on a peur de la rue et c'est quand on ne sait pas quoi dire", a-t-elle indiqué.

Jordan Bardella écrit à Gérald Darmanin pour dénoncer les agressions qui visent des militants RN et Reconquête

Jordan Bardella s'est fendu d'un courrier au ministre de l'Intérieur alors que de jeunes militants du parti d'Eric Zemmour ont été aspergés d'essence le week-end dernier et que les voitures de sympathisants et d'un élu RN ont été vandalisées.

"Je veux attirer votre attention sur la succession ininterrompue d'agressions ayant visé ces derniers jours des hommes et des femmes engagés dans la campagne", a écrit le patron par intérim du RN à Gérald Darmanin.

"Cette escalade doit cesser immédiatement avant qu'un drame ne survienne (...). Je vous demande de prendre tous les dispositions nécessaires pour interrompre de toute urgence cette surenchère de violences", a encore expliqué le député européen dans cette lettre.

Marine Le Pen devrait finalement être présente mercredi à l'Assemblée pour l'intervention de Volodymyr Zelensky

Critiquée par la majorité pour son absence annoncée mercredi lors de l'intervention de Volodymyr Zelensky en vidéo à l'Assemblée nationale, Marine Le Pen, qui accuse la macronie de "mauvaise foi", devrait finalement pouvoir être présente, selon nos informations. Ses équipes tentent de bousculer son agenda pour qu'elle puisse être là.

Marine Le Pen n'a "pas d'admiration particulière" pour Volodymyr Zelensky

Marine Le Pen a affirmé lundi qu'elle n'avait "pas d'admiration particulière" pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont le pays a été envahi par la Russie, saluant toutefois un "chef d'État", et qu'elle ne serait pas mercredi à l'Assemblée quand il s'adressera aux députés français en raison "d'obligations".

"Je ne serai pas présente (mercredi à 15 heures lors de l'intervention par vidéo de Volodymyr Zelensky devant l'Assemblée nationale, NDLR), j'ai des obligations prises depuis bien longtemps", a déclaré sur franceinfo la candidate du Rassemblement national à la présidentielle et députée du Pas-de-Calais.

Interrogée pour savoir si elle avait de l'admiration pour le président ukrainien, Marine Le Pen a répondu: "Non je n'ai pas d'admiration particulière pour M. Zelensky, je crois juste qu'il se comporte comme un chef d'État. Et ça ne devrait pas susciter l'admiration, ça devrait être 'normal'".

"C'est parce que nos propres dirigeants ne se comportent pas toujours comme des chefs d'État qu'on trouve que c'est merveilleux quand les autres le font", a-t-elle ajouté.

>> Plus d'informations à lire ici

Pour Christophe Castaner, "l'élection n'est pas jouée"

"L'élection n'est pas jouée", a mis en garde ce lundi Christophe Castaner, invité de BFMTV-RMC. "Ce serait une faute politique et éthique de le croire", a également estimé le président du groupe La République en Marche (LaREM) à l'Assemblée nationale.

Roussel écarte un ralliement à Mélenchon avant le premier tour: "Nous l'avons fait en 2012 et en 2017 et cela n'a pas permis à la gauche de l'emporter"

Interrogé ce lundi sur France Inter sur la dynamique de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, donné en troisième ou quatrième posistion à la présidentielle, le candidat du PCF Fabien Roussel a écarté un ralliement à "l'insoumis" avant le premier tour:

"Nous l'avons fait en 2012 et en 2017 et cela n'a pas permis à la gauche de l'emporter. Au premier tour d'une élection présidentielle, on vote pour ses idées", a-t-il justifié, disant "garder l'espoir que la gauche l'emporte".

Macron accusé par Larcher "d'enjamber" l'élection: Darmanin y voit "une forme de déception de sa propre candidate"

"S'il n'y a pas de campagne, la question de la légitimité du gagnant se posera", avait estimé la semaine dernière Gérard Larcher. "Le président de la République veut être réélu sans jamais avoir été réellement candidat, sans campagne, sans débat, sans confrontation d'idées", avait-il aussi dit.

Interrogé ce lundi sur RTL sur cette sortie, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a estimé que cette phrase pouvait marquer "une forme de déception de sa propre candidate", Valérie Pécresse.

"Je crois vraiment que ce jour-là, c'est l'amertume de son camp qui l'a emporté", a taclé l'occupant de Beauvau. "Le président du Sénat s'est un peu oublié ce jour-là", a-t-il aussi critiqué.

"Madame Pécresse, elle n'incarne rien": Véran critique vertement la candidate LR

Dans un entretien au Parisien paru dans l'édition de ce lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran critique vertement Valérie Pécresse:

"Elle a si souvent changé d'avis, comme sur les salaires, que ce serait un peu fort de copier-coller des zigzags permanents. Le souci de Mme Pécresse, c'est qu'elle n'incarne rien", tance l'ancien socialiste, interrogé sur les critiques de la présidente de la région Île-de-France selon lesquelles Emmanuel Macron plagie son programme.

"Elle reste écartelée entre une droite modérée et une droite Tea Party. (...) À force de ne pas se positionner, ce sont les électeurs qui sont en train de choisir d'autres candidats qu'elle", poursuit le ministre.

Fabien Roussel en meeting à Nantes ce lundi soir

Le candidat du PCF à la présidentielle Fabien Roussel donnera ce lundi à 19 heures un meeting à Nantes.

La manifestation se tiendra à la Cité des Congrès.

Yannick Jadot présente son programme pour l'éducation

Le candidat EELV à l'élection présidentielle Yannick Jadot présente ce lundi son programme pour l'éducation.

La présentation aura lieu à 14h30.

Valérie Pécresse présente successivement son programme pour la culture et pour les outre-mer

La candidate Les Républicains (LR) à la présidentielle donne une conférence de presse ce lundi à 10 heures au théâtre La Bruyère pour présenter son programme pour la culture.

La même candidate présentera ensuite à 13 heures depuis son QG de campagne son programme pour les territoires d'outre-mer.

Démonstration de force de Jean-Luc Mélenchon dimanche à Paris

Le candidat à la présidentielle, donné en troisième ou quatrième position dans les sondages, a réuni plusieurs milliers de sympathisants dimanche à Paris, lors d'une marche pour la VIe République.

L'insoumis appelle à "l'union populaire" pour s'imposer au second tour.

>> Notre article à lire ici

Bonjour à tous et à toutes!

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à l'élection présidentielle. Au programme des matinales radios et télévisées ce lundi matin:

RFI - 7h19: Laurent Jacobelli, porte-parole de Marine Le Pen et conseiller régional RN

Public Sénat - 8 heures: Éric Coquerel, député LFI

France 2 - 7h38: Christian Jacob, président de LR

RTL - 7h40: Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

France Inter - 7h50: Fabien Roussel, candidat PCF à l'élection présidentielle

Europe 1 - 08h13: Nadine Morano, eurodéputée LR et conseillère politique de Valérie Pécresse

Sud Radio - 8h15: Geoffroy Didier, eurodéputé LR et directeur de la communication de Valérie Pécresse

LCI - 8h30: Adrien Quatennens, député LFI du Nord

BFMTV-RMC - 08h35: Christophe Castaner, président du groupe LaREM à l'Assemblée

RMC - 10 heures: Éric Zemmour, candidat Reconquête à l'élection présidentielle

BFMTV