BFMTV
Présidentielle
en direct

Présidentielle: Macron donnera une conférence de presse jeudi pour présenter son projet

Présidentielle: Macron donnera une conférence de presse jeudi pour présenter son projet

Le président Emmanuel Macron, candidat à sa réélection, lors d'une "Conversation" avec les habitants de Poissy, le 7 mars 2022

A moins de quatre semaines du premier tour, les candidats à l'Élysée poursuivent leur campagne électorale. Ce lundi, Marine Le Pen et Valérie Pécresse détaillent leurs programmes.

Ce direct est terminé

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.com.

"Il faut décaler l'âge légal": Emmanuel Macron confirme vouloir passer à la retraite à 65 ans

Emmanuel Macron a confirmé pour la première fois ce lundi qu'il comptait passer l'âge légal de la retraite à 65 ans.

"Compte tenu du fait qu'on vit de plus en plus longtemps, et c'est bien, il faut décaler l'âge légal et le passer 65 ans", a expliqué le président sortant sur TF1.

Il a ajouté qu'il fallait "repenser les fins de carrière" au-delà des 55 ans, de manière à limiter le chômage des seniors. De plus, Emmanuel Macron assure vouloir "mettre fin aux régimes spéciaux" et instaurer une indemnité de retraite à 1100 euros minimum.

"En dessous, on a du mal à finir le mois pour parler pudiquement", déclare le président-candidat.

Guerre en Ukraine: selon Emmanuel Macron, "il faut d’ores et déjà préparer la paix"

Emmanuel Macron a été interrogé ce lundi sur TF1 concernant sa gestion de la crise en Ukraine. Alors que les discussions se poursuivent avec Vladimir Poutine, sans avancées pour le moment, le président français ne veut pas s'arrêter pas au court terme.

"Il faut d’ores et déjà préparer la paix, parce que cette sortie de la guerre ça sera tout le monde autour de la table", explique Emmanuel Macron.

Dans ce contexte, le chef de l'État ne veut pas arrêter de discuter avec la Moscou, et ce malgré son rôle dans le conflit. "L’Europe ne peut pas être en sécurité ou en paix si elle ne traite pas avec la Russie", déclare Emmanuel Macron, comme il l'avait déjà dit avant le conflit.

Macron débattra avec une quinzaine de personnes vendredi à Pau

Au lendemain de la présentation de son projet, Emmanuel Macron débattra vendredi avec une quinzaine de personnes à Pau, vendredi, selon nos confrères de RMC.

Macron en tête loin devant Le Pen, Pécresse derrière Zemmour et Mélenchon, selon un sondage

Emmanuel Macron est toujours largement en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle à 31%, loin devant Marine Le Pen (18%) et un trio Zemmour (13%), Mélenchon (11,5%) et Pécresse (11%), selon un sondage "rolling" Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio publié lundi, rapporte l'AFP.

Le chef de l'État, qui doit présenter son programme jeudi, obtiendrait 31% des suffrages au 1er tour, en progression d'un point sur une semaine. Il est suivi par la candidate du RN, stable, mais qui accuse un retard de 13 points face au président sortant.

Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait par 58% des suffrages face à Marine Le Pen.

Derrière le duo Macron-Le Pen, trois candidats sont dans un mouchoir de poche. Éric Zemmour gagne un demi-point, Jean-Luc Mélenchon reste stable mais Valérie Pécresse perd deux points en une semaine dans ce sondage.

Emmanuel Macron donnera une conférence de presse jeudi après-midi pour présenter son projet

Emmanuel Macron donnera une conférence de presse jeudi après-midi pour présenter son projet, a appris BFMTV, confirmant une information des Échos.

La conférence de presse pourrait durer trois heures, a-t-on également indiqué.

"La volonté, c'est de faire un exercice de pédagogie, long, sur le programme devant les journalistes", a indiqué un proche du président de la République à BFMTV.

"Il voulait prendre le temps d'expliquer et de répondre à toutes les questions", a-t-on ajouté, faisant valoir qu'il sera "dans son costume de candidat et aura la parole plus libre".

Floriant Philippot annonce soutenir Nicolas Dupont-Aignan

Alors que Florian Philippot n'était pas parvenu à récolter qu'un seul parrainage d'élu pour pouvoir se présenter à la présidentielle, il a annoncé cette après-midi rallier Nicolas Dupont-Aignan.

Le président des Patriotes a souligné l'existence d'un "accord" avec Debout La France en vue des législatives tout en revendiquant un "enrichissement " du programme présidentiel de Debout la France. Le parti a ajouté à son programme la "tenue d'un référendum sur l'appartenance de la France à l'Union européenne".

>> Notre article à lire ici

Valérie Pécresse présente son programme de "rupture" et de "reconstruction"

A la peine dans les sondages, Valérie Pécresse a présenté lundi son programme présidentiel de "rupture".

Au menu de son projet, 12 mesures phares: 16.000 recrutements dans la justice, instauration de quotas d'immigration, hausse de 10% des salaires, retour des allocations familiales universelles, envoi de 4.000 médecins dans les maisons de santé...

Son programme pour "reconstruire la France" promet "deux fois plus d'économies" (84 milliards d'euros) que de dépenses" (42 milliards) et compte "revenir en 2027 à 3% du déficit".

Marine Le Pen qui refuse un débat avec Valérie Pécresse "a peur", juge la candidate LR

Alors que Marine Le Pen refuse tout débat avec Valérie Pécresse, la candidate LR regrette cette position.

"Quand on se dérobe, c'est qu'on a peur. Moi, je n'ai pas peur, je l'ai montré face à Eric Zemmour jeudi dernier", a expliqué la représentante de la droite ce lundi lors de la présentation de ce programme.

Marine Le Pen accepterait cependant de débattre avec Jean Castex.

On vous résume ici les raisons qui poussent Valérie Pécresse à vouloir débattre contre la candidate du RN.

Valérie Pécresse "rêve d'être ministre d'Emmanuel Macron", juge Guillaume Peltier

Après le débat qui a opposé Valérie Pécresse et Eric Zemmour jeudi dernier et alors que les deux candidats sont au-coude-à-coude dans les sondages, Guillaume Peltier monte au front.

Jeudi soir, on a vu une candidate centriste qui rêve d’être ministre d'Emmanuel Macron. Elle a quitté LR parce que Laurent Wauquiez et moi étions trop à la droite. Personne ne la croit dans sa campagne 'à droite toute'", a jugé le porte-parole de Reconquête ce matin sur Public Sénat.

Retraites: Anne Hidalgo veut le maintien à 62 ans

Anne Hidalgo s'est exprimée au sujet de l'âge du départ à la retraite. "Je veux le maintien à 62 ans"? "Et même à 60 ans pour les métiers les plus pénibles", a-t-elle prolongé.

Au sujet du montant des pensions, elle a promis de porter le minimum à 1200 euros.

Anne Hidalgo accuse Jean-Luc Mélenchon d'être "complaisant et complice avec les dictateurs"

Sur France Info, Anne Hidalgo a assuré que son premier adversaire n'était pas Jean-Luc Mélenchon. Elle a toutefois durci ses coups à l'égard de l'Insoumis.

Elle a estimé que Jean-Luc Mélenchon avait fait preuve de "complaisance" à l égard de "Vladimir Poutine, mais aussi de Maduro au venezuela et Bachar al assad en Syrie".

"Il y a ceux qui défendent les démocraties et ceux qui sont complaisants envers les dictateurs", a-t-elle appuyé, rejetant Jean-Luc Mélenchon dans la seconde catégorie. La maire de Paris a même évoqué une "complicité".

"Jean-Luc Mélenchon est complaisant avec les dictateurs, et les gens le voient bien", a-t-elle lancé au sujet de celui qui la devance de dix points ou plus dans les sondages.

Hidalgo veut que les sanctions économiques contre la Russie aillent jusqu'à l'embargo sur les hydrocarbures

Tandis que Moscou demande désormais l'aide chinoise pour pouvoir continuer à alimenter sa guerre, Anne Hidalgo a aussi dit son mot sur les sanctions économiques à l'égard de la Russie. "Les sanctions économiques devraient aller encore plus loin", a-t-elle posé. 

"Il faut aller jusqu'à l'embargo sur les hydrocarbures russes", a-t-elle dit estimant qu"acheter le gaz russe, c'est payer leurs armes".

"Il n'y a pas de 3e voie sur l'Ukraine": Hidalgo tacle Mélenchon

Anne Hidalgo a voulu simplifier au maximum sa position dans le dossier ukrainien. "Il faut mieux être avec les démocraties qu'avec les dictatures", a-t-elle initié.

"D'un côté, il y a une dictature et de l autre des démocraties", a-t-elle esquissé, enchaînant: "Il n' y a pas de troisième voie".

Un rappel adressé à "l'extrême droite", a confirmé la candidate socialiste qui a aussi pointé "et à Jean-Luc Mélenchon".

Le candidat insoumis a condamné à plusieurs reprises l'invasion russe, tout en multipliant les appels à la paix, fustigeant les positions bellicistes à gauche.

Anne Hidalgo confirme son "soutien au président Zelensky"

Alors qu'une vidéo mettant en scène un bombardement fictif de Paris par l'aviation russe pour alerter la sensibilité internationale a été diffusée à la Rada, le parlement ukrainien, la maire de la capitale et candidate à la présidentielle Anne Hidalgo a réagi.

Sur France Info ce lundi, elle a confié "avoir vu la vidéo" et a lancé: "Ce sont des images-choc visant à attirer le soutien des pays européens". "Je suis aux côtés du président Zelensky", a-t-elle encore garanti.

Pas de débat entre Macron et ses adversaires: "il veut éviter cette confrontation", dénonce Xavier Bertrand

Alors qu'Emmanuel Macron a fermé la porte à tout débat de premier tour, au grand dam de ses adversaires, Xavier Bertrand monte au créneau.

"Emmanuel Macron sait faire des visios et des réunions avec ses parlementaires et il ne trouve l'occasion de faire des débats démocratiques ? Il veut éviter cette confrontation", a estimé le lieutenant de Valérie Pécresse ce matin sur France 2.

Première interview télévisée pour le candidat Macron

Ce lundi soir marquera également la première interview télévisée du candidat Macron. Le chef de l'État sera l'un des 8 candidats invité à répondre aux questions des journalistes de TF1 sur le sujet de la guerre en Ukraine.

Les autres invités sont Marine Le Pen, Éric Zemmour, Valérie Pécresse, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Fabien Roussel et Anne Hidalgo.

Valérie Pécresse présente son programme

Ce lundi matin à Paris, Valérie Pécresse, entourée de son équipe de campagne, présente son "projet présidentiel". A moins d'un mois du premier tour, la candidate LR détaillera ainsi l'éventail de mesures qu'elle souhaite mettre en place en cas d'élection à la présidence de la République.

Bonjour à tous !

Bienvenue dans ce direct consacré au suivi de l'actualité de l'élection présidentielle de ce lundi 14 mars 2022.

François de La Taille