BFMTV

Municipales: une journée de tractations

Laurence Rossignol

Laurence Rossignol - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

A quelques heures du dépôt des listes en vue du second tour des municipales, des négociations sont menées tous azimuts, à droite comme à gauche, chaque camp cherchant à mobiliser les siens après un premier tour marqué par une poussée du FN et un lourd désaveu de la politique de François Hollande.

Le PS tentait de se mobiliser mardi pour à la fois rassembler les listes de gauche sur le terrain et adopter une ligne claire dans les villes susceptibles d'être gagnées par le Front national au deuxième tour des municipales. Qui s'allie avec qui? Où s'appliquera la discipline du front républicain? Les derniers rebondissements, les dernières réactions.
>>Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi. Toutes les conclusions de cette journée de tractations sont à retrouver sur BFMTV.Com

18h45 - La liste PS de Jérôme Safar n'aura pas l'investiture à Grenoble, assure la porte-parole Laurence Rossignol sur BFMTV. Même cas de figure, même sanction pour Jean-Michel Du Plaa, le candidat PS de Béziers qui a également refusé de se retirer.

"Comme il n'y a pas de fusion, nous n'appelerons à voter pour aucune liste", a précisé Christophe Borgel lors d'un point presse au siège du PS.

18h30 - CARTE: les rapports de force arrondissement par arrondissement à Paris

Voir en plein écran

18h - Le PS se retire à Fréjus. Il y a aura donc trois listes - FN, UMP, divers droite - présentent au second tour. La candidate PS n'a pas souhaité appeler à voter un l'un ou l'autre des candidats. "Chacun sera libre", a-t-elle confié à BFMTV.

17h50 - Fusion de listes DVD et FN: tout colistier UMP sera exclu. L'UMP a prévenu mardi que tout colistier UMP d'une liste DVD fusionnant avec une liste FN pour le second tour des élections municipales serait "exclu" du parti, a indiqué à l'AFP, l'entourage du président de l'UMP, Jean-François Copé.

17h40 - Simonnet (PG) refuse de soutenir les listes Hidalgo. Danielle Simonnet a refusé d'apporter son soutien à Paris aux listes PS-PCF d'Anne Hidalgo, estimant que cela reviendrait à "renier l'identité" du Front de gauche qu'elle revendiquait incarner. Les listes Simonnet ont attiré dimanche au premier tour des municipales 33.607 électeurs à Paris (4,94%) et une seule d'entre elles, celle conduite par Danielle Simonnet dans le 20e (10,36%), sera présente au second tour.

17h35 - A peine élu, un candidat FN en garde à vue à Vienne. Elu au conseil municipal de Vienne dans l'Isère sous les couleurs du FN, Norman Méchin, 35 ans, a été placé en garde à vue pour "diffusion de document portant atteinte à la vie privée", rapporte le Dauphiné Libéré. Lors de la campagne, la tête de liste du FN avait diffusé sur son site internet et sur YouTube une vidéo tournée à l'insu du candidat de l'UMP, Thierry Kovacs. Celui-ci a été élu dès le premier tour dimanche avec 51,93% des voix, le FN obtenant 12,10%.

17h30 - A 92 ans, le doyen des maires de France est girondin . Marcel Berthomé, à la tête de l'unique liste qui s'est présentée aux électeurs de Saint-Seurin-sur-l'Isle, a été réélu maire pour une neuvième fois et est désormais, à bientôt 92 ans et "en parfaite santé" le plus vieux maire de France.

16h50 - A Saint-Ouen, le PS retire sa liste pour éviter la victoire de l'UMP. Le PS s'allie ainsi à la maire sortante Jacqueline Rouillon (FG). Dans cette commune de 47.000 habitants, dirigée par les communistes depuis 1945, le candidat de droite William Delannoy a obtenu 34,87% des voix dimanche, contre 31,56% pour Jacqueline Rouillon et 26,99% pour le socialiste Karim Bouamrane, qui comptait sur sa liste le patron des députés PS, Bruno Le Roux.

16h45 - 6.455 communes concernées par un second tour dimanche, selon les chiffres communiqués mardi par le ministère de l'Intérieur. Ce tour de scrutin concernera 1.777 communes de plus de 1.000 habitants et 4.678 de moins de 1.000 habitants.

Le vote, précise le ministère, a été acquis dès le premier tour dans 30.136 communes.

16h30 - Municipales à Marseille: Mennucci se retrouve isolé. Pape Diouf, candidat sans étiquette à la mairie de Marseille, a annoncé ce lundi, qu'il refusait de se rallier à Patrick Mennucci, le candidat socialiste. Ce dernier paraît de plus en plus isolé pour le second tour face au favori Jean-Claude Gaudin. Il doit remonter de 17 points, pour espérer conquérir la cité phocéenne dimanche prochain.

16h20 - Accord FN-droite confirmé à Villeneuve-Saint-Georges. Marine Le Pen confirme l'accord passé entre le FN et le candidat divers droite à Villeneuve-Saint-Georges (33.000 habitants). Un autre accord a été trouvé dans la ville de L'Hopital (5.500) en Moselle où le candidat FN est arrivé en seconde position devant deux candidats divers droit. C'est avec Jean-Marcel Labach que le candidat frontiste s'associera.

16h00 - Marine Le Pen triomphe. "Un Front local est apparu, nous sommes capables de nous installer dans les territoires", affirme la présidente du FN, en conférence de presse mardi après-midi.

15h50 - A Paris toujours, NKM a réagi ce mardi matin à l'alliance passée entre les listes d'Anne Hidalgo et celle de Christophe Najdovski, candidat Europe Ecologie - Les Verts. "Un attentat contre l'écologie", a fustigé Nathalie Kosciusko-Morizet.

15h45 - A Paris, dans le 14e arrondissement, Marie-Claire Carrère-Gée va finalement fusionner sa liste avec celle de Nathalie Kosciusko-Morizet. L'ancienne collaboratrice de Jacques Chirac hérite de la troisième place sur la liste de NKM, qu'elle a qualifié durant la campagne de "parachutée". Elle a obtenu dimanche 5,74% des voix, contre 33,10% pour NKM.

15h30 - A Niort, 60 ans de gauche ont été balayés en un seul tour de scrutin. La ville de Niort, bastion de la gauche depuis 60 ans a basculé à droite dimanche dès le premier tour des municipales. La liste sans étiquette mais soutenue par l'UMP, menée par Jérôme Baloge, un enseignant de 40 ans a recueillie 54% des suffrages. Geneviève Gaillard, député maire PS sortante a seulement recueillie 20%, à la plus grande surprise de nombreux habitants.

15h15 - Accord FN-droite à Villeneuve-Saint-Georges. L'affaire prend de l'ampleur: comme nous vous le disions, l'UMP et l'UDI ont décidé de retirer leur soutien au candidat de la droite, qui serait en train de négocier un accord avec le FN pour battre la maire sortante, Sylvie Altman. Du côté du FN, le candidat Dominique Joly n'a pas encore communiqué. C'est finalement Marine Le Pen qui s'exprimera, explique Pauline de Saint-Rémy.

Fédé FN du Val-de-Marne on explique que D. Joly est en contact avec Marine Le Pen et que c'est elle qui s'exprimera sur l'accord #villeneuve
— Pauline de St Remy (@PauSR) 25 Mars 2014

14h45 - Grenoble: le PS se maintient au 2e tour. Le candidat du PS Jérôme Safar, arrivé en deuxième position avec 25,31% des voix derrière le candidat EELV Eric Piolle (29,40%), a décidé de se maintenir au second tour.

"Je prends aujourd'hui la responsabilité et la décision de maintenir la liste que je conduis, avec l'objectif clair de gagner pour l'avenir de notre territoire", a déclaré Jéôme Safar à son local de campagne devant des militants.

"La déception d'un homme seul, Jérôme Safar, ne doit pas remettre en cause l'intérêt collectif. C'est l'avenir des Grenobloises et Grenoblois qui est en jeu", a commenté la liste d'Eric Piolle dans un communiqué.

De son côté, Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale EELV, se dit sur BFMTV "extrêmement déçue" et demande au PS de retirer son investiture à Jérôme Safar.

14h20 - INFO BFMTV - L'UMP retire son soutien au candidat qui négocie une alliance avec le FN à Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne. Tout membre de l'UMP se maintenant sur une liste d'alliance avec le FN à Villeneuve-Saint-Georges sera exclu, rappelle l'UMP.

Philippe Gaudin, qui n'est pas encarté à l'UMP, avait reçu le soutien du parti pour sa candidature au premier tour dans cette ville du Val-de-Marne.

L'UDI ne se retrouve pas non plus dans cette alliance. Elle retire son soutien à Philippe Gaudin, comme l'explique le vice-président UDI, Yves Jégo.

Villeneuve St Georges :Nous dénonçons l'union entre la tête de liste UMP et le FN et nous rompons toute alliance avec l'UMP locale #SansNous
— Yves Jégo (@yvesjego) 25 Mars 2014

13h40 - Dans le 18e arrondissement, la dissidente UMP Roxane Decorte appelle à voter pour la liste du candidat du PS, Eric Lejoindre. Selon elle, "il présente une liste et défend un projet concret pour le service des habitants et dans le respect des valeurs qui ont toujours été les miennes", affirme cette ancienne proche de Philippe Séguin.

13h30 - Et toujours dans le 5e arrondissement... Le prochain et dernier grand meeting d'Anne Hidalgo aura lieu jeudi dans le 5e arrondissement de Paris. Un choix qui n'est pas du tout anodin.

Le dernier grand meeting d'Anne Hidalgo aura lieu jeudi dans le Vème. Pas de hasard. #BatailledeParis #FusionNKMTibéri
— Jeremy Trottin (@Jeremytrottin) 25 Mars 2014

13h20 - A Paris, l'entente Berthout-Tibéri dans le 5e arrondissement fait réagir le camp d'Anne Hidalgo. Marie-Christine Lemardeley, candidate PS, fustige "la vieille droite parisienne" qui "s'incruste dans le 5e".

MC Lemardeley sur fusion Berthoud-Tibéri : "C'est la vieille droite parisienne qui s'incruste dans le Vème" #Paris5 pic.twitter.com/5sguxaBgkk
— Jeremy Trottin (@Jeremytrottin) 25 Mars 2014

13h00 - A Perpignan, Jacques Cresta, candidat PS, a décidé de se retirer pour faire barrage au FN.

12h57 - Le rapport de force: la droite fait 46,44%, la gauche à 38,2% et le FN à 4,7%. Ces chiffres, communiqués par le ministère de l'Intérieur, sont définitifs.

12h45 - Il n'y aura pas d'accord anti-FN à Fréjus. Le candidat UMP Philippe Mougin vient de l'annoncer: il abordera seul le second tour.

12h35 - Toujours pas d'accord à Fréjus, où le candidat du FN David Rachline est arrivé en tête du premier tour, suivi par le candidat UMP, Philippe Mougin. Le candidat UMP a appelé l'ex-maire divers droite Elie Brun (17,61%) et la candidate Elsa Di Méo (sans étiquette, 15,58%) "à prendre leurs responsabilités". "La règle républicaine aurait voulu qu'ils se retirent après le 1er tour", a-t-il estimé mardi.

Une manifestation de sympathisants de gauche, de droite et sans étiquette a lieu en ce moment devant la permanence du candidat UMP, comme l'indique notre envoyé spécial, François-Xavier Ménage.

#frejus tj pas d accord pour contrer le FN. Manifestation devant permanence UMP pour rejoindre la coalition @bfmtv pic.twitter.com/ZNTgU7KrXf
— fxmenage (@fxmenage) 25 Mars 2014

12h30 - A Béziers, Jean-Michel Du Plaa perd l'investiture PS. Le porte-parole du PS, David Assouline, a mis sa menace à exécution: "nous avons demandé que les listes PS se retirent quand leur maintien peut faire passer une ville sous la coupe du FN, donc aucune liste déposée malgré notre appel n'a et n'aura l'investiture du PS", a déclaré David Assouline ce midi.

12h15 - L'abstention au premier tour est de 36,45%, selon les chiffres définitifs du ministère de l'Intérieur. Un record pour ce type de scrutin: en 2008, l'abstention était de 33,46% au premier tour.

12h10 - Quadrangulaire à Montpellier. Le dissident divers gauche repart au second tour. Philippe Saurel, qui a fait un score de 22,94% au premier tour, va présenter la même liste au second tour, selon Midi Libre. Il y aura donc une quadrangulaire au second tour à Montpellier.

11h50 - Avignon: le PS et le Front de gauche font alliance face au FN et à l'UMP. La liste commune sera déposée dans l'après-midi. Le Front de gauche, dont la liste dirigée par le communiste André Castelli avait obtenu 12,46 % au premier tour, était en capacité de se maintenir.

11h35 - La candidate UMP-centre dans le Ve arrondissement de Paris, Florence Berthout, a annoncé mardi avoir conclu un accord d'union avec le dissident Dominique Tiberi, alors que la candidate PS est arrivée en tête au premier tour des municipales dimanche. Florence Berthout a obtenu au premier tour 28,49% des voix et Dominique Tiberi, fils du maire sortant Jean Tiberi, 19,43%. La candidate PS-PCF-PRG, Marie-Christine Lemardeley, a réuni 33,94% des voix. "Le Ve est un arrondissement clé pour la reconquête de la mairie de Paris" par la droite, souligne Florence Berthout dans un communiqué en se réjouissant de cet accord.

11h25 - Le candidat du parti de gauche à Toulouse, Jean-Christophe Sellin, qui a recueilli 5,10% des voix au premier tour des élections municipales, annonce qu'il ne donnera pas de consigne de vote pour le second tour. "La démocratie n'étant pas respectée, nos électeurs n'étant pas respectés, il n'y aura donc aucune consigne de vote de notre part", assure-t-il.

11h00- Le candidat PS à la mairie de Perpignan, Jacques Cresta, troisième au premier tour des municipales avec moins de 12% des voix , annonce le retrait de sa liste au second tour pour faire barrage au Front national. Le vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot, 44 ans, qui a viré en tête (34,20%), sera donc opposé au maire sortant UMP Jean-Marc Pujol, 64 ans, et tentera de faire de la capitale des Pyrénées-Orientales et ses quelque 120.000 habitants la plus grosse prise de son parti aux municipales.

Élections

Les résultats dans votre ville

  • Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002
  • Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales

|||sondage|||1741

|||>> L'ESSENTIEL

• Les candidats pouvant se maintenir au 2nd tour doivent déposer leur liste à 18 heures

• A Perpignan, le PS se retire pour contrer le FN

Ariane Kujawski