BFMTV

Municipales: la campagne reprend ses droits

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après le dépôt des listes mardi soir, la campagne pour le second tour des municipales peut commencer. Une journée chargée pour les candidats, mais aussi pour l'exécutif.

Le second tour des élections municipales n'est plus très loin: mardi soir, les candidats ont déposé leurs listes. Désormais, la campagne est lancée. Il y aura un second tour dans 6.455 communes, et le FN sera présent dans 315 d'entre elles. Suivez ici les derniers développements de la campagne.

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi. Toutes les conclusions de cette journée sont à retrouver sur BFMTV.Com.

19h20 - Jean-François Copé appelle à un "vote sanction" contre François Hollande lors du second tour des élections municipales."C’est la seule manière de faire la différence et d’obtenir que François Hollande change de politique" a déclaré le président de l'UMP sur BFMTV.

18h55 - Ni NKM, ni Hidalgo n'envisagent "l'échec". "Je suis en conquête, j'ai de la passion et de l'énergie pour Paris, a dit la candidate PS. Rendez-vous dimanche". "Je crois en ce que je fais je ne pense pas à autre chose", a répliqué NKM. Fin du débat.

18h40 - "Il est temps avant de se suicider d'entendre ce que veulent les électeurs". Les chiffres du chômage ont été accueillis comme une très mauvaise nouvelle par Gérard Filoche (PS). Celui-ci a plaidé pour une réorientation de la politique gouvernementale vers la gauche. "On ne pourra pas réduire le chômage de masse sans réduire la durée du travail. Je défends l’esprit du Bourget, je défends l’esprit de gauche", a-t-il déclaré sur BFMTV.

Tout en se montrant extrêmement sévère avec le gouvernement: "avec le score de dimanche dernier, on aura 7 ou 8 députés européens. Il nous restera 50 députés au lieu de 300, et on va perdre 19 régions sur 20. Il est temps avant de se suicider d'entendre ce que veulent les électeurs".

18h35 - La sécurité. "Je veux aussi doubler le nombre de caméras de vidéo protection", a assuré NKM. De son côté, Anne Hidalgo a assuré que "la police nationale doit gèrer les problèmes de sécurité" à Paris. "Je veux un contrat de performance avec la préfecture de police", a-t-elle affirmé.

Les principales propositions des deux candidates sont les suivantes:

Anne Hidalgo: Renforcer la lutte contre l'insécurité routière via la vidéoprotection, créer des brigades anti-bruit, sécuriser les lieux les plus fréquentés et développer une politique de prévention plus ambitieuse.

NKM: La candidate UMP propose de créer une police de quartier, de doubler le nombre de caméras de vidéosurveillance et de rétablir les arrêtés "anti-mendicité agressive". Elle aussi contre l'ouverture d'une "salle de shoot" près de la gare du Nord à Paris.

18h30 - Scrutin ultra serré à Toulouse. Selon un sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro, Orange et Ricoh, Pierre Cohen (PS) obtiendrait en effet 50,5% des voix, contre 49,5% pour Jean-Luc Moudenc (UMP). Un rapport de force qui s'est rééquilibré grâce au jeu d'alliances, qui a vu la gauche se regrouper.

18h20 - Le "message de service" de Cécile Duflot. "Message de service @nk_m a combattu à l'AN comme députée de l'Essonne et voté contre l'encadrement des loyers !", a réagi sur twitter la ministre du Logement en réponse aux propositions de la candidate UMP en matière de logement et notamment sa volonté que Paris ne soit plus "une ville de privilégiés".

Depuis 2000, le prix du mètre carré a été multiplié par 4 à Paris.

Message de service @nk_m a combattu à l'AN comme députée de l'Essonne et voté contre l'encadrement des loyers ! #Alur #PARISledébat
— Cécile Duflot (@CecileDuflot) 26 Mars 2014

18h15 - Panneaux pour les impôts. Nathalie Kosciusko-Morizet a sorti devant Anne Hidalgo un document, "réalisé par les services de la mairie", selon elle, représentant des projections de hausses d'impôts potentielles. Réponse de la candidate PS: un panneau montrant qu'à Paris le montant des impôts locaux est de 1239 euros (taxe d'habitation + taxe foncière) contre 2089 euros à Longjumeau, la ville dont NKM a été maire ces dernières années.

Les "mensonges" supposés de chacune des protagonistes occupent une large part du débat.

18h10 - Attaques sur les alliances de l'entre-deux tours. "C’est revenir au déshonneur de Paris de se mettre sous la protection de Dominique Tiberi", dénonce Anne Hidalgo après l'accord passé entre la candidate de NKM dans le 5e arrondissement. "Vous ne vous mettez d’accord que pour des postes et pas pour des mesures" avec EELV, a répliqué NKM.

18h05 - 986 triangulaires et 207 quadrangulaires au second tour. Des triangulaires auront lieu dans 986 communes de plus 1.000 habitants, des quadrangulaires dans 207 communes et des pentagulaires dans 16 autres au 2e tour des municipales dimanche, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

18h04 - Hidalgo critique le "Paris bashing" de sa rivale à qui elle reproche en permanence de vanter Londres.

18h02 - "Moi, maire de Paris...". Anne Hidalgo assure que sa priorité est le logement quand NKM veut faire la "révolution des horaires" et ouvrir les crêches et les services publics sur un éventail "plus adapté à la vie des Parisiens".

Et les petites piques n'ont pas tardé. NKM a reproché à sa concurrente "d'avoir été choisie, désignée, par François Hollande et Bertrand Delanoë" quand Anne Hidalgo a fustigé le "parachutage" de sa rivale.

18h - Débat Anne Hidalgo - Nathalie Kosciusko-Morizet. Les deux candidates à la mairie de Paris se confrontent sur iTélé à quatre jours du second tour.

Quatre maires élus dès le premier tour et 16 arrondissements en ballottage: voici le rapport de force entre les deux camps.

Voir en plein écran

16h55 - Carlotti demande au PS l'exclusion "sans délai" de Jean-Noël Guérini après son renvoi en correctionnelle dans une affaire de licenciement abusif et ses manoeuvres supposées dans la campagne des municipales. "Il est à présent vraiment temps de mettre fin à l'effet dévastateur de ses agissements à Marseille et dans l'ensemble du département des Bouches-du-Rhône", a déclaré la ministre déléguée à la Lutte contre l'exclusion, candidate dans le 3e secteur de Marseille aux municipales, dans un communiqué.

Le PS a enclenché contre Jean-Noël Guérini une procédure d'exclusion fin janvier pour "manquements répétés" aux "principes et valeurs" du parti, mais elle n'a toujours pas abouti.

16h45 - Dati satisfaite du soutien de Boutin. L'ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) a apporté mercredi dans un communiqué son soutien à Rachida Dati, candidate à sa réélection à la mairie du 7e arrondissement de Paris, qui s'en est félicitée.

Rachida Dati s'est "félicitée" de ce soutien, selon la conseillère de Paris du 7e, Emmanuelle Dauvergne. "Elles sont sur la même ligne concernant la défense des valeurs de la famille et des droits de l'enfant", a-t-elle précisé.

16h40 - Le Pen: "Le ni-ni de l'UMP semble un peu bancal". La présidente du FN a notamment dénoncé un soutien qu'aurait apporté un membre de l'UMP au PS à Forbach (Moselle) et une "fusion de liste" avec le PCF dans le Pas-de-Calais. "L'UMP a fini par comprendre que c'était un piège qui était lancé par le PS. Ils devraient d'ailleurs aller au bout de leur logique", a-t-elle dit au Figaro.

15h50 - Marseille: première sortie au bras de Gaudin pour la radicale de gauche Lisette Narducci. La guériniste du Parti Radical Gauche, maire sortante du 2e secteur, a déclaré se sentir toujours "une femme de gauche", au lendemain de son alliance avec Jean-Claude Gaudin, qu'elle accompagnait sur un marché pour une première sortie de campagne commune.

"On n'adhère pas à un parti mais on (rejoint) un ensemble de personnes qui ont envie de travailler pour Marseille, je dirais mon parti c'est Marseille", a-t-elle déclaré.

15h40 - Jacob table sur une "très large victoire de l'UMP. Le président des députés de l'opposition a néanmoins appelé à la "mobilisation" de l'électorat de son parti. "Je pense, dimanche soir, (que) ce sera une très large victoire de l'UMP, mais une élection, c'est deux tours, et donc après ce premier tour on appelle vraiment à une mobilisation très forte, et un rassemblement autour de nos candidats", a-t-il dit, lors de "Questions d'Info" LCP/FranceInfo/LeMonde/AFP.

15h15 - A Toulouse, l'UMP hausse le ton. Le candidat UMP à la mairie de Toulouse Jean-Luc Moudenc, arrivé en tête du premier tour, accuse le sortant socialiste Pierre Cohen d'être "violent" et menteur". "Pierre Cohen montre son vrai visage, celui d'un maire violent, et il sombre dans le mensonge, c'est un maire menteur", a dit Jean-Luc Moudenc à la presse.

14h25 - Une baisse de la fiscalité "envisagée". Un peu d'air? A la sortie du conseil des ministres, Najat Vallaud-Belkacem a souligné que "l'objectif à terme est d'aller vers une baisse de la fiscalité des ménages", sans s'engager sur un calendrier. Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, a déclaré de son côté, que des mesures fiscales "à destination des plus modestes" seraient annoncées "dans les prochains jours" par le gouvernement.

14h15 - Le chantage de Duflot? En pleine rumeur sur un probable remaniement, le nom de Manuel Valls circule pour le poste de Premier ministre. Et cela pourrait ne pas plaire à tout le monde: selon nos informations, Cécile Duflot refuse d'être ministre dans un gouvernement dirigé par Manuel Valls. Elle fait le pari que François Hollande préfèrera la garder au gouvernement.

Duflot détient la clef du remaniement. Refuse d'être ministre de Valls. Et fait le pari que Hollande préfèrera la garder. #brasdefer @BFMTV
— Apolline De Malherbe (@apollineWakeUp) 26 Mars 2014

14h05 - Duflot pour une "inflexion" de la politique du gouvernement. La ministre du Logement a réclamé une "inflexion" de la politique du gouvernement mercredi, en conseil des ministres. Elle a demandé une "vraie lecture des résultats" des municipales de dimanche, au regard des résultats du FN. Une intervention "mesurée et équilibrée", selon un ministre.

14h03 - Aubry au gouvernement ? L'ancienne ministre du Travail l'affirme, elle n'est "absolument pas" intéressée par un poste au gouvernement en cas de remaniement. "Je le redirai tous les jours s'il le faut", a ajouté la maire sortante de Lille.

14h00 - L'accord Tibéri-NKM, "un attentat contre la démocratie". Mardi, NKM voyait dans l'accord PS-EELV "un attentat contre l'écologie". Mercredi, c'est au tour de Christophe Najdovski, candidat EELV, de répliquer, en fustigeant l'accord Tibéri-NKM: "un attentat contre la démocratie", lance-t-il.

"Hier, au moment même où Nathalie Kosciusko-Morizet proposait une charte éthique pour les conseillers de Paris, elle scellait un pacte avec le clan Tiberi, commettant de la sorte un véritable attentat contre la démocratie", a déclaré le responsable EELV.

13h10 - Vallaud-Belkacem: Hollande "il convient d'entendre les Français". Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement, s'est exprimée mercredi midi après le Conseil des ministres. Elle est revenue sur la position de François Hollande après les mauvais résultats de la majorité au premier tour des municipales. "Le président de la République a souligné qu'il convenait d'entendre les Français quand ils s'expriment et même quand ils s'abstiennent de le faire", a indiqué la ministre.

13h - ZAPPING - Le dernier conseil des ministres du gouvernement Ayrault?

12h40 - François Hollande "a pris la mesure de la situation". Pour Jean-Pierre Bel, président du Sénat qui a rencontré le chef de l'Etat mardi, François Hollande est "calme" et "serein". "Je crois que François Hollande prend la mesure de la situation et qu'il saura s'exprimer très rapidement", a-t-il ajouté.

11h30 - Quelle est l'influence des consignes de vote? En coulisses, tractations et grandes manœuvres se poursuivent pour arracher des consignes de vote pour le second tour des municipales. Mais sont-elles encore efficaces?

11h10 - "Une micro-boule puante". Jean-Louis Missika, le directeur de campagne d'Anne Hidalgo, réagit à la rumeur donnant Yamina Benguigui écartée de la liste du PS dans le 10e arrondissement. "C'est une micro-boule puante de la part du camp d'en face pour détourner l'attention de ce qu'il s'est passé dans le 12e", proteste Jean-Louis Missika, joint par BFMTV.com. "Il n'a jamais été question que Yamina Benguigui quitte la liste" du 10e arrondissement.

10h50 - François Hollande réagit aux résultats des élections - En introduction du conseil des ministres mercredi, le président a dit que "le message [avait] été entendu pour le gouvernement: redresser avec plus de force, de rapidité, de justice". Pour François Hollande, il ne faut "pas simplement des lois mais des actes, des présences (...) Il faut rassurer sur le redressement, sur l'avenir, sur le climat et sur l'amélioration de la vie quotidienne."

"Il faut des résultats, il faut aller plus vite et être plus cohérent, plus fort", a déclaré le président devant les ministres. Le temps politique est trop lent." "Il faut aussi rassurer", a reconnu François Hollande. "Les gens ne se tournent pas vers ceux qui inquiètent. L'enjeu est économique, mais aussi de vie collective."

Hollande à ses Ministres: "le message a été entendu pour le gouvernement: redresser avec plus de force, de rapidité, de justice" #infoBFMTV
— Adrien Gindre (@agindre) 26 Mars 2014

10h30 - Polémique autour de Yamina Benguigui. La ministre de la Francophonie a été rétrogradée de la 4e à la 6e position après l'accord avec les Verts sur la liste socialiste du 10e arrondissement. Dans Le Monde daté de mercredi, Rémi Féraud, co-directeur de campagne d'Anne Hidalgo, précise que Yamina Benguigui n'est pas "virée" puisque la Commission des comptes de campagne n'a reconnu aucune infraction.

10h15 - Gaudin refuse de débattre avec les "pieds nickelés". Le maire sortant UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, ne veut rien savoir: il refuse de débattre avec les "pieds nickelés", surnom qu'il donne à ses adversaires PS et FN, Patrick Mennucci et Stéphane Ravier? "Un débat à deux, je l'aurais sans doute accepté, mais c'est un débat à trois. Deux types contre moi qui disent que tout ce que j'ai fait est pourri !", a-t-il déclaré.

Le maire de Marseille a refusé tout débat public depuis l'ouverture de la campagne. Ses listes ont obtenu 37,64% au premier tour, contre 23,16% pour le FN et 20,77% pour le PS.

9h50 - Pour Peltier, le PS et le FN "se valent". Cofondateur du courant sarkozyste "La Droite Forte" à l'UMP, Guillaume Peltier a dit ne faire qu'appliquer "la ligne politique de [son] parti, "soutenue à la quasi-unanimité", après avoir déclaré lundi que le PS et le FN se valaient. "Je ne suis pas là pour porter des jugements moraux, je fais de la politique", a-t-il déclaré RMC.

"J'applique juste la ligne politique de mon parti qui est soutenue à la quasi-unanimité par tous les ténors de ma famille politique, à l'initiative de Nicolas Sarkozy lors des cantonales de 2011, prolongée depuis par Jean-François Copé et François Fillon", a-t-il poursuivi.

9h40 - Marine Le Pen satistaite des alliances. Marine Le Pen est satisfaite des alliances nouées par ses candidats avec ceux divers droit à à Villeneuve-Saint-Georges et L'Hôpital. "Ce sont des candidats divers droite qui se sont sentis proches, (qui) ont considéré que la charte du Rassemblement Bleu Marine évoquait des points politiques essentiels dont évidemment la baisse des impôts, la lutte contre l'insécurité, qui étaient compatibles avec leur vision de la politique à Villeneuve-Saint-Georges et à L'Hôpital (Moselle) et cela a permis la fusion de ces listes", a déclaré la présidente du FN sur France Info.

9h30 - CARTE - Le rapport de force arrondissement par arrondissement à Paris

Voir en plein écran

09h21 - L'ex-ministre UMP Luc Chatel assure que son parti a tenu ses engagements de "ni-ni", relevant qu'il n'y a eu dans l'entre-deux tours municipal que deux fusions avec des listes FN, qui ont été le fait de Divers droite.

09h00 - François Hollande va expliquer "la nouvelle étape". Selon Harlem Désir, premier secrétaire du PS, le message des électeurs "a été entendu". Et "le président dira aux Français comment il voit cette nouvelle étape, il y aura un dispositif sans doute plus resserré, plus à même de faire passer les messages du sens de l'action que nous menons, des priorités", a poursuivi Harlem Désir.

08h45 - Copé réclame une intervention de Hollande. Le président de l'UMP estime que François Hollande doit s'exprimer "dès cette semaine", et "dire qui sera le prochain Premier ministre". "Il ne peut pas rester silencieux dans cet entre-deux tour. Ce qui s'est passé dimanche est un désaveu cinglant de la part des Français, on l'entendait partout dans toute la France cette fois on l'a vu dans les votes", a déclaré Jean-François Copé sur France 2.

08h30 - Duel Hidalgo-NKM: les deux candidates à la mairie de Paris ont défendu chacune leur tour leurs convictions au micro d'Europe 1. L'occasion pour chacune d'attaquer l'adversaire: si Anne Hidalgo fustige "l'entorse à la morale" que constitue l'alliance de NKM avec Dominique Tibéri dans le 5e arrondissement, son adversaire fustige son accord avec les Verts et souligne "l'énorme désaveu" d'Anne Hidalgo dans le 15e arrondissement.

Élections

Les résultats dans votre ville

  • Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002
  • Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales

|||>> L'ESSENTIEL

• Les listes pour le second tour ont été déposées mardi soir

• Place à la campagne pour le second tour: 6.455 communes sont concernées

Ariane Kujawski et Samuel Auffray