BFMTV

Municipales: Hidalgo tacle le programme de sa rivale NKM

Anne Hidalgo, lundi 23 septembre 2013 à Paris, dans le 19e arrondissement.

Anne Hidalgo, lundi 23 septembre 2013 à Paris, dans le 19e arrondissement. - -

La candidate PS à la mairie de Paris relève les "faiblesses" du programme de sa rivale Nathalie Kosciusko-Morizet, dévoilé mardi.

Anne Hidalgo épingle sa rivale. La candidate PS à la mairie de Paris a vu "beaucoup de légèreté, beaucoup de faiblesses" dans le programme dévoilé mardi par Nathalie Kosciusko-Morizet.

"Ce que ces propositions révèlent, c'est quand même beaucoup de légèreté, beaucoup de faiblesses. Il y a des choses qui sont déjà faites. Bon, pourquoi pas. Simplement, il faudrait juste se renseigner. Et il y a des choses qu'il ne faut surtout pas faire", a déclaré Anne Hidalgo mercredi sur i>TELE.

Interrogée sur le projet de "NKM" de créer une police de quartier, l'actuelle première adjointe à Bertrand Delanoë a répondu: "elle a été dans un gouvernement qui a supprimé 1.500 policiers à Paris ces dernières années. Elle a validé tout cela sans que cela lui pose le moindre problème."

Contre une police municipale

"Une police de quartier, cela veut dire, elle l'a dit, le premier pas vers une police municipale. Je suis contre (...) Je considère que Paris, parce qu'elle est la capitale de la France, a aussi des exigences en matière de sécurité différentes des autres grandes villes et donc je suis contre une police municipale qui d'ailleurs coûterait très cher", a poursuivi Anne Hidalgo.

"Je propose que l'on rétablisse des postes de policiers et je pense être entendue par le ministre de l'Intérieur et par le préfet de police (...) Le rôle de la ville, c'est plutôt la prévention". Il y a des équipes de médiateurs dans "certains quartiers, je souhaite qu'on les élargisse à tous les arrondissements".

Au sujet de l'élargissement des horaires d'ouverture du métro proposé par sa rivale UMP, "ce sont des mesures qui ne dépendent pas de la ville de Paris, qui dépendent d'abord de la RATP, d'un dialogue social au sein des organismes de transport", a souligné la Premier adjointe.

"Tout cela n'est pas chiffré, sauf que Mme Kosciuko-Morizet dit qu'elle va diminuer le budget de Paris de 1 milliard d'euros. Je ne sais pas comment elle fait une police municipale sans ajouter un euro de plus dans le budget de la ville", a conclu Anne Hidalgo.

L. B. avec AFP