BFMTV

À Marseille, le candidat LaREM aux municipales insulte un journaliste avant de s'excuser

Investi en décembre par le mouvement macroniste, Yvon Berland a perdu ses nerfs à la suite d'un article des Échos qui, visiblement, ne lui a pas plu, envoyant un texto virulent à son auteur.

A Marseille, à l'approche du printemps, le verbe se fleurit. Yvon Berland, le candidat investi par La République en marche pour les élections municipales dans la cité phocéenne, s'est ainsi vivement emporté contre un journaliste des Échos à la suite d'un article qui ne lui a pas plu. 

Intitulé "Municipales: à Marseille, la campagne d'En Marche n'accroche pas", l'article fait état des défections subies par le candidat et des mauvais sondages dont il est lesté. Piqué au vif, comme l'a rapporté La Provence mardi, Yvon Berland s'est directement adressé au journaliste par téléphone. Et a eu la bonne idée de lui envoyer un SMS dans lequel il le prévient: "Je vais te mettre la tête dans le cul". 

"Réaction disproportionnée"

Informé par Les Échos de l'emportement de son candidat, le délégué général de LaREM Stanislas Guerini s'est platement excusé au nom du mouvement. Yvon Berland, par ailleurs ancien président de l'université Aix-Marseille, a également publié un communiqué dans lquel il dit regretter sa "vive réaction, fruit du sentiment d'injustice qui (l'a) alors immédiatement saisi". 

"Ma réaction a assurément été à son endroit disproportionnée et je tiens dès lors à m'en excuser sincèrement", écrit la tête de liste LaREM.

Celui-ci se permet toutefois d'exprimer quelques reproches. Il dit regretter que le journaliste des Échos ait "étrillé" sa campagne, que lui et son équipe mènent "collectivement et ardemment", sans avoir "pris la peine" de les "interroger directement". 

S'agissant du fond de l'affaire, la situation du candidat marcheur est objectivement compliquée. Créditée de 8% d'intentions de vote au premier tour, la liste LaREM arrive en cinquième position dans le sondage Ipsos publié le 17 janvier par France Info. Yvon Berland arrive loin derrière sa concurrente Les Républicains, Martine Vassal. Cette dernière a même investi comme tête de liste, dans les IVe et Ve arrondissements de Marseille, le macroniste Jean-Philippe Agresti, ex-rival d'Yvon Berland pour l'investiture LaREM. 

Jules Pecnard