BFMTV

Municipales à Marseille: Martine Vassal, la candidate LR, porte plainte pour agression et menaces

La présidente LR du département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal.

La présidente LR du département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal. - Christophe SIMON / AFP

Une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille.

Une plainte a été déposée ce mardi par la candidate LR pour les municipales à Marseille, Martine Vassal, qui s'est estimée victime d'agression et de menaces de la part d'une "activiste", interpellée en marge d'une visite de quartier et placée en garde à vue. Une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille.

"Je me suis retrouvée avec une montée en violence de gens qui me hurlaient dessus", a indiqué Mme Vassal lors d'un point presse, assurant avoir entendu "Vassal on aura ta peau". Une dizaine de personnes selon elle étaient présentes, des "activistes de La Plaine", opposants à la restructuration de la place Jean Jaurès située dans ce quartier du centre-ville.

La candidate, également présidente du Conseil départemental et de la métropole Aix-Marseille, a alors appelé la police.

Enquête judiciaire ouverte

Selon les forces de l'ordre, quelques personnes "ont perturbé le meeting. Un équipage de la Bac est intervenue, une femme a été interpellée avec un petit Opinel dans sa poche, replié, à bout rond."

"La police m'a dit que c'était un couteau non autorisé, considéré comme arme blanche", a soutenu de son côté la candidate. "J'ai porté plainte pour insultes, menaces de mort et agression sur la voie publique", a-elle ajouté. Une autre personne, proche de la candidate qui assure avoir entendu "On va te crever", a également porté plainte.

A la suite de ces plaintes, le parquet de Marseille a ouvert une enquête judiciaire pour "menaces de mort formulées verbalement et port d'arme", a indiqué, mardi soir, le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Olivier de Mazières. "L'arme, un couteau Opinel a été trouvée lors de palpations", a-t-il précisé. 

"Couteau à beurre" 

Lundi soir, la femme interpellée était toujours en garde à vue, a ajouté le préfet de police.

"Une militante solidaire des droits des étrangers a été arrêtée pour possession d'un... couteau à beurre autour d'une conférence de presse de Martine Vassal", a réagi, s'appuyant sur les déclarations de témoins de la scène, le Collectif du 5 novembre, né après l'effondrement d'immeubles insalubres qui avaient fait 8 morts fin 2018.
"Des militantes étaient en train de faire un 'picnic' sur La Plaine en mode vie perso et ont aperçu la conf de presse (...) Interpellation orale très calme avec quelques slogans. RAS jusque là. Puis la Bac est arrivée (...) et a contrôlé les militantes. L'une d'elle a spontanément montré son couteau à beurre rangé dans sa banane (ce n'est pas une blague) et a été arrêtée et emmenée au commissariat Noailles", assure sur Facebook le Collectif.
H.S. avec AFP