BFMTV

Sylvain Maillard, l'un de ces nouveaux visages de l'Assemblée

Sylvain Maillard est également chef d'entreprise.

Sylvain Maillard est également chef d'entreprise. - Capture BFMTV

A 43 ans, Sylvain Maillard est le symbole du ras-de-marée réalisé par La République en marche au premier tour des législatives. Le candidat LREM de la première circonscription de Paris a été élu dès dimanche soir.

Sylvain Maillard s'étonne lui-même de sa popularité naissante. Depuis dimanche soir, il est sollicité par tous les médias. Interview, photos, radios, télévisions... l'homme de 43 ans représente pourtant un symbole de la victoire de La République en marche aux législatives. Avec 50,80% des suffrages (et 29,76% des inscrits), le candidat dans la première circonscription de Paris a été élu dès le premier tour dans des arrondissements pourtant acquis à la droite.

"Dans la circonscription, j’incarne cette promesse d’Emmanuel Macron, c’est-à-dire un renouvellement politique et un renouvellement générationnel, assure le seul député de Paris élu dès le premier tour. Changer les têtes, changer les profils, c’est fondamental. Je pense que les partis politiques traditionnels ne l’ont toujours pas compris."

Campagne de terrain

En attendant de siéger pour la toute première fois, Sylvain Maillard va toutefois continuer à faire campagne, cette fois-ci, pour ses camarades LREM parisiens. "J'ai une semaine où je suis beaucoup plus disponible", explique-t-il, indiquant vouloir désormais avoir un "message plus national". Il pourra alors s'appuyer sur son expérience. "La victoire de Sylvain je l’explique par une campagne de terrain qu’il a faite, analyse Alexandre Fontana. Il connaît bien le travail de l’élu local (il siège au conseil municipal du IXe arrondissement, NDLR), il aime aller à la rencontre des habitants de sa circonscription."

"Et là c’est ce qu’ils ont fait de manière forcenée avec les équipes d'En Marche dans la première circonscription", poursuit cet ami d'enfance de 40 ans reconverti en directeur de campagne.

Fort des 5.300 militants du parti présidentiel, pour sa seule circonscription, Sylvain Maillard, et sa suppléante Clara Pisani-Ferry, se sont entourés également de proches et d'une équipe. "On a mis tous une énergie de dingue pour qu'il gagne", témoigne Valérie Bagros, responsable du QG. Un QG qu'il a d'ailleurs établi dans un bar des Halles. "C'est quelqu'un qui est super abordable, qui est super sympa (..) une fois, nous faisions du collage dans la nuit, nous lui avions envoyé une photo, il a tout de suite répondu", confie Vivian Lamy, patron du bar devenu responsable de l'agenda du candidat.

Entrepreneur

Marié et père de deux fillettes, Sylvain Maillard dirige, avec un associé, une société qu'il a créée en 2001 dans l'import-export de composants électroniques, basée à Argenteuil, dans le Val-d'Oise. Une activité qu'il compte bien poursuivre une journée par semaine malgré son nouveau mandat de député. "J’ai eu une vie d’entrepreneur avant, j’aurai un vie d’entrepreneur après, insiste le député. Les mandats politiques sont un honneur, on s’y donne pleinement."

Une expérience professionnelle sur laquelle Sylvain Maillard compte bien s'appuyer pour participer aux débats parlementaires. "Il faut savoir ce qu'on veut comme député, clame-t-il. Si on veut des députés professionnels, qui ne font que ça (...) ou si on veut des députés qui ont vie, par exemple pour moi, d'entrepreneur qui exerceront leur mandat et qui retourneront à leur vie d'entrepreneur."

Avant de livrer sa philosophie: "On est là pour faire, et non pas pour durer. Et toute l'énergie qu'on met à vouloir durer, on ne fait pas."

Inconnu du grand public, le nouveau député, qui a fait sa rentrée ce mardi, pourra également s'appuyer sur son expérience en politique. Car Sylvain Maillard n'a rien d'un novice: militant pour l'UDF, membre dans l'UDI, adjoint au maire dans le IXe arrondissement de Paris, il y a vingt ans, il participait déjà à la campagne présidentielle de Jacques Chirac.

Justine Chevalier avec Laurène Rimondi