BFMTV

Législatives à Marseille: Mélenchon en tête, devant Versini, Mennucci éliminé

-

- - -

Le leader de la France insoumise arrive en tête dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône avec 33.21% des voix ce dimanche soir. Au second tour, il affrontera Corinne Versini de La République en Marche.

Le chef de file de la France Insoumise s'est qualifié dimanche à Marseille pour un duel face à Corinne Versini (LREM). Selon des résultats partiels, il obtient 33,21% des voix, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Il devançait ainsi Corinne Versini (22.27%), une entrepreneuse qui se présente sous l'étiquette République en Marche.

"Bienvenue aux électeurs de Patrick Mennucci et tous ceux qui veulent voter pour moi au deuxième tour, a lancé Jean-Luc Mélenchon. Ils savent très bien pourquoi je suis venu à Marseille. Je les appelle à venir m'aider, à venir faire exister une alternative à M. Macron".

Patrick Mennucci (11,61%), a annoncé lui-même son élimination sur la foi de résultats partiels, et suivait, dans un mouchoir de poche, avec la candidate FN Jeanne Marti (12,83%), et celle des Républicains, Solange Biaggi (11,80%).

Mennucci éliminé

"Les électeurs du PS dans leur majorité devraient normalement se reconnaître dans ma candidature au deuxième tour", a-t-il poursuivi, rappellant que durant la campagne Patrick Mennucci avait qualifié Corinne Versini, qui a exercé des responsabilité dans des institutions patronales, de "représentante du Medef".

"Et puis d'abord il y a ceux qui ne sont pas venus au premier tour, je ne les perds pas de vue ceux-là! C'est bon, maintenant, il faut venir !", a-t-il lancé.

De son côté, Patrick Mennucci, élu député en 2012, a exprimé sa "grande déception", expliquant que le lien qu'il avait "tissé avec les électeurs de [sa] circonscription n'était sans doute pas suffisamment fort pour résister à la recomposition politique actuelle". "Je prends la responsabilité de ne pas être parvenu dans cette campagne à faire passer l'idée qui est la mienne du rôle de député", a-t-il ajouté.

"Mon bilan à l'Assemblée nationale, je crois qu'il a été unanimement reconnu, dans cette campagne n'a pas pu me faire résister aux dynamiques politiques auxquelles je devais faire face", a-t-il poursuivi.

E. H. avec AFP