BFMTV

Porté par une vague verte européenne, EELV crée la surprise en France

En recueillant, selon nos estimations, plus de 12% des suffrages, la liste conduite par Yannick Jadot réédite, sans toutefois l'égaler, la performance réalisée par les écologistes aux européennes de 2009.

Ils sont la surprise de ce scrutin des européennes de 2019. Ce dimanche 26 mai, selon nos estimations Elabe, la liste Europe Écologie-Les Verts (EELV) conduite par Yannick Jadot recueille 12,7% des suffrages exprimés. Une performance qui permet à EELV de reléguer la liste Les Républicains (LR) à la quatrième position dans ce scrutin. Il pourrait obtenir, par ailleurs, jusqu'à 13 sièges au Parlement européen.

Ce succès, marqué par le choix stratégique de l'ancien cadre de Greenpeace de prôner une "écologie de marché", lui permet de rééditer, sans toutefois l'égaler, la percée historique réalisée par Daniel Cohn-Bendit aux européennes de 2009 (16,28%). Et ce deux ans après une élection présidentielle lors de laquelle EELV a choisi de ne pas présenter de candidat, au profit d'un "ticket" avec Benoît Hamon, avec les résultats que l'on sait.

Un succès scruté par LaREM 

Pour les intéressés, cette performance augure d'un espace politique potentiellement élargi, du moins pour l'année à venir, avec lequel La République en marche devra composer.

Car la percée des Verts est scrutée avec attention, à n'en pas douter, par La République en marche et par Emmanuel Macron. Dans une campagne où le chef de l'État et la tête de liste de LaREM, Nathalie Loiseau, auront changé de pied à de multiples reprises, alternant discours protecteur et ambitions sociales, l'écologie a été un marqueur essentiel. Quasiment toutes les formations politiques en lice, à l'exception peut-être de LR, ont fait du climat un élément majeur de leur programme. Au final, l'original a su tirer ses marrons du feu.

"Offrir une alternative"

Du reste, la campagne réussie de Yannick Jadot se trouve renforcée par le fort regain de participation en France, ainsi que par les scores réalisés par les Verts ailleurs dans l'Union européenne. En Allemagne, le parti Grünen a recueilli plus de 20% des suffrages, bénéficiant de la poussée écologiste qui traverse le continent. 

Pour Julien Bayou, porte-parole d'EELV, ce score donne une "grosse responsabilité" au parti pour l'avenir et pour "offrir une alternative au pays", "autour d'une majorité écologiste".

"Ça implique de tout reconstruire pour être crédibles", confie-t-il à BFMTV.com. D'après l'élu d'Île-de-France, Emmanuel Macron "ne trompe plus personne, fondamentalement son action est anti-écologique".
Jules Pecnard