BFMTV

Alliance avec le FN pour les Européennes: Dupont-Aignan n'a pas encore tranché

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen lors d'une conférence de presse commune le 29 avril 2017.

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen lors d'une conférence de presse commune le 29 avril 2017. - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le président de Debout la France veut "rassembler large" en amont du scrutin qui se tiendra en 2019.

Lors des ses voeux à la presse ce jeudi, Nicolas Dupont-Aignan a dit sa volonté de militer en 2018 pour le "rassemblement des patriotes", de LR au FN. De là à s'allier formellement avec leurs chefs de file pour les Européennes de 2019? Europe 1 indique ce vendredi que l'idée d'une alliance avec Marine Le Pen aurait du plomb dans l'aile; que le président de Debout la France ne souhaiterait pas "jouer les roues de secours". Contacté par BFMTV.com, l'intéressé dément fermement, assurant que rien n'est décidé.

"Aucune position n'est arrêtée", assure-t-il.

"Notre souci: rassembler large"

Une alliance avec Marine Le Pen est donc toujours sur la table. "Nicolas Dupont-Aignan est dans une démarche de rassemblement, avec LR, avec le FN...", ajoute son entourage, qui estime que le scrutin, le "grand rendez-vous" évoqué lors des voeux de Nicolas Dupont-Aignan, est encore loin. "Notre souci, c'est de rassembler large". Pour ce faire, il s'est déjà associé à Jean-Frédéric Poisson et Emmanuelle Ménard pour former la plateforme "Les amoureux de la France". Une chose est sûre, aux étiquettes politiques il préfère les personnalités.

Le FN cherche sa tête de liste

Côté FN, Marine Le Pen avait laissé entendre qu'elle ne souhaitait pas conduire la liste pour les Européennes. Elle l'a répété en marge de ses voeux. Reste à savoir qui le fera, car toutes les hypothèses sont sur la table: certains espèrent encore convaincre la présidente du parti de s'en charger, d'autres évoquent la possibilité de faire appel à une personnalité hors Front national. 

Nicolas Bay, contacté par BFMTV.com, confirme la "démarche de rassemblement" suivie également par le FN. "Nous tendons la main à ceux comme Nicolas-Dupont Aignan avec lesquels nous avons déjà travaillé, mais également à d'autres qui pourraient se retrouver dans la même démarche", explique l'eurodéputé frontiste. 

Charlie Vandekerkhove