BFMTV

En plein débat UMP sur le "ni-ni", Sarkozy donne une conférence rémunérée à Abou Dhabi

Au lendemain de l'élimination du candidat UMP dans le Doubs, Nicolas Sarkozy s'est rendu à Abou Dhabi pour donner une conférence rémunérée (photo d'illustration).

Au lendemain de l'élimination du candidat UMP dans le Doubs, Nicolas Sarkozy s'est rendu à Abou Dhabi pour donner une conférence rémunérée (photo d'illustration). - Philippe Huguen - AFP

Après l'échec du candidat UMP à la législative partielle dans le Doubs, le président du parti s'est envolé pour Abou Dhabi lundi. Nicolas Sarkozy y aurait donné une conférence privée et rémunérée.

Alors que l'UMP se déchirait sur sa position à adopter face au duel PS-FN du second tour de la législative partielle du Doubs, Nicolas Sarkozy n'était pas en France. Le président de l'UMP se serait rendu à Abou Dhabi pour y donner une conférence rémunérée lundi, au lendemain de la législative partielle du Doubs révèle l'hebdomadaire Marianne jeudi.

Alors que lundi matin, "l'UMP se réveille traumatisée par son élimination dans le Doubs", son président "s'envole vers des cieux plus cléments" et "se rend à Abou Dhabi pour une conférence très privée... et surtout très rémunérée", écrit Marianne, sans préciser le montant de cette rémunération. 

Selon l'hebdomadaire, Nicolas Sarkozy répondait à une invitation du Cheikh Mansour et du fonds souverain IPIC. Il aurait également été reçu par le prince héritier au Parlement de l'Emirat. 

"Joignable toute la journée"

A Paris pourtant, les membres du parti se questionnaient sur le vote à adopter pour l'élection de dimanche. Les choix se dessinent dans la journée. Ce sera le front républicain pour Alain Juppé ou Nathalie Kosciusko-Morizet tandis que Bruno Le Maire ou Laurent Wauquiez préfèrent le "ni-ni", (ni FN, ni PS).

Pas d'erreur de timing pourtant selon l'entourage du président de l'UMP. Un proche de Nicolas Sarkozy confie à Marianne ne pas voir le problème de l'absence du chef du parti "Le bureau politique était convoqué le mardi, on a respecté le jour de la convocation. Il était joignable toute la journée, cela n'aurait rien changé aux discussions le lendemain". A l'issue du bureau politique mardi et après de nouvelles tensions, l'UMP a finalement adopté le "ni-ni", contre l'avis de Nicolas Sarkozy. Sans appeler à voter PS, ce dernier souhaitait appeler à faire barrage au FN. 

Le Maire veut qu'il "arrête de fricoter" avec le Qatar

Depuis qu'il a quitté l'Elysée Nicolas Sarkozy est coutumier des conférences rémunérées à l'étranger. En décembre dernier, il s'était rendu au Qatar pour donner une conférence à l'invitation de la Qatar National Bank. Ses interventions à l'étranger et ses liens notamment avec le Qatar sont parfois critiquées jusque dans les rangs de l'UMP. "Il faudrait que Sarko arrête de fricoter avec les gens du Qatar", aurait lâché Bruno Le Maire rapporte le Canard enchaîné.

Le député de l'Eure s'étonnait de la présence de Nasser al-Khelaïfi, le président du PSG, à la fête donnée pour les 60 ans de Nicolas Sarkozy. Ce dernier est aussi pointé du doigt pour ses amitiés avec ces riches émirats, notamment par le FN qui accuse le Qatar de "financer le fondamentalisme islamique en France". 

C. B avec AFP