BFMTV

Dupond-Moretti martèle vouloir "virer le RN" des Hauts-de-France pour son entrée en campagne

Éric Dupond-Moretti, candidat surprise dans les Hauts-de-France, a réalisé son premier déplacement de campagne ce samedi. L'occasion de s'en prendre à de multiple reprises sur Marine Le Pen et le Rassemblement national.

Le bras de fer continue dans les Hauts-de-France entre LaREM et le Rassemblement national. Lors de son premier déplacement de campagne dans les Hauts-de-France ce samedi, le candidat LaREM fraîchement déclaré, Éric Dupond-Moretti, a de nouveau fustigé le Rassemblement national, insistant sur son souhait de "virer" le parti "de ces terres".

"J'aimerais virer le RN de ces terres car le RN est contraire à la démocratie", a affirmé le ministre de la Justice, en visite sur un marché à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais. "Je ne veux pas chasser sur les terres du Front National (ancien nom du RN, NDLR). Je veux chasser le Front national de ces terres", a-t-il encore insisté.

Lors de différentes prises de parole tout au long de l'après-midi, Éric Dupond-Moretti a ainsi marqué son souhait de mener une "croisade" contre le Rassemblement national et sa présidente. "Le Front national est, pour moi, un véritable danger pour la démocratie", a-t-il dénoncé, estimant par ailleurs que "Marine Le Pen utilise la région des Hauts-de-France comme un brouillon pour ses ambitions personnelles".

Et pour le candidat d'insister: "Avec le RN n'y a que la contestation en permanence, et jamais l'ombre d'une proposition, ni l'envie de débattre."

"À chaque fois qu'il y a un drame dans ce pays, le RN engrange, c'est insupportable. Il n'y a aucun respect", a-t-il encore fustigé.

Xavier Bertrand est un "adversaire"

En parallèle de ces attaques envers le RN, Éric Dupond-Moretti est aussi revenu sur la candidature de Xavier Bertrand dans la région. "Xavier Bertrand est un adversaire, il n'est pas un ennemi", a-t-il expliqué. "Je le tiens pour un démocrate républicain."

"En revanche, tout ce que porte Marine Le Pen, je l'exècre."

Éric Dupond-Moretti a annoncé sa candidature surprise dans les Hauts-de-France, dans un entretien dans la Voix du Nord, affirmant ne pas souhaiter "que cette terre file entre les mains du RN". "Madame Le Pen refuse de débattre avec moi. Elle ne veut pas venir à moi, alors je viens à elle", a-t-il alors expliqué.

Une sortie qui n'est pas passée inaperçue. Ce samedi matin, Marine Le Pen a raillé le candidat LaREM, dénonçant une "obsession" du garde des Sceaux à son égard.

"L'obsession que Éric Dupond-Moretti a, à mon égard, commence à devenir relativement étrange. Il paraît qu'il reste quelques bracelets anti-rapprochement en rab, je suis preneuse", a-t-elle affirmé, faisant références aux révélations sur les failles qui ont précédé l'assassinat de Chahinez, du nom de cette jeune femme immolée par le feu par son compagnon violent à Mérignac.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV