BFMTV

CAFE POLITIQUE - Pour Cahuzac, tout s'est joué en trois heures

Le ministre du Budget démissionnaire Jérôme Cahuzac, qui a quitté ses fonctions le 20 mars 2013

Le ministre du Budget démissionnaire Jérôme Cahuzac, qui a quitté ses fonctions le 20 mars 2013 - -

Chaque matin, BFMTV sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, la démission express de Jérôme Cahuzac, l'hommage de son successeur Bernard Cazeneuve et les piques de Christian Jacob...

Pour Cahuzac, tout s'est joué en trois heures

Entre le moment où le ministre du Budget apprend, mardi à 16h, qu'une enquête est ouverte contre X pour "blanchiment de fraude fiscale" et celui où sa démission est annoncée à 19h, il s'est écoulé trois heures. Trois petites heures au cours desquelles Jérôme Cahuzac a très vite pris sa décision et en a avisé le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. "Il était 17h", raconte un témoin à Matignon, rapporte Jean-François Achilli dans son édito, "nous étions à peine rentrés de Rome. C’était rapide. Jean-Marc Ayrault a salué son courage et son travail accompli à la tête du ministère du Budget". Dans la foulée, Jérôme Cahuzac appelle le chef de l’Etat. Sa démission est aussitôt acceptée.

Cahuzac, "irremplaçable" pour Cazeneuve

Appelé pour remplacer Jérôme Cahuzac au pied levé, Bernard Cazeneuve ne tarit pas d'éloges sur le ministre du Budget démissionnaire. "Une succession est toujours difficile quand on succède à un ministre qui incarnait une fonction avec excellence, qui a été brillant, performant dans l’exercice de sa responsabilité, et c’est difficile pour moi car je succède à un ami. Je succède à Jérôme Cahuzac, je ne peux pas le remplacer," a déclaré Bernard Cazeneuve mercredi matin sur RTL. Et d'ajouter: "Je crois à la sincérité de Jérôme Cahuzac. J'ai déjà eu l'occasion de le dire, je le redis ce matin." La passation de pouvoir entre les deux hommes aura lieu mercredi à 12h.

Christian Jacob et l'"ignoble" Jean-Marc Ayrault

Interrogé mercredi matin sur la démission de Jérôme Cahuzac, le chef de file des députés UMP Christian Jacob s'est refusé à tout commentaire. "On ne va pas se comporter de manière ignoble comme le faisait monsieur Ayrault" avec Woerth, a-t-il affirmé sur France Info.

"Cahuzac a pris la bonne décision"

De son côté, le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, a estimé sur BFMTV que Jérôme Cahuzac avait "pris la bonne décision". "Il y a toutefois une lecture politique à faire de cette démission, c'est qu'elle fragilise énormément le gouvernement, a-t-il poursuivi. Depuis des mois, on nous explique que Jérôme Cahuzac est une pièce-maîtresse du gouvernement. Or, la France affronte actuellement des difficultés économiques et la crise européenne est peut-être en train de renaître."

Sandrine Cochard