BFMTV

CAFÉ POLITIQUE - Hidalgo, Dati, NKM, vraies supportrices du PSG

Capture Twitter – montage BFMTV

Capture Twitter – montage BFMTV - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, la qualification du Paris saint-germain inspire les candidates à la mairie de Paris.

ICI C'EST PARIS !

22h38, mercredi soir, Parc des princes. Valence vient de manquer son corner… et avec lui sa dernière chance d'arracher les prolongations. La quatrième minute de temps additionnel s'achève. Le PSG vient de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Un exploit que le club de la capitale n'avait pas réalisé depuis dix-huit ans. Les supporters parisiens hurlent de joie, le stade explose, la France vibre, Twitter est pris d'assaut au rythme des "Ici c'est Paris" et "Paris est magique", notamment par les candidat(e)s à la mairie de Paris, supportrices de la première heure des hommes de Carlo Ancelotti.

"Félicitations au PSG qui s'est qualifié ce soir pour les 1/4 de finale de la Ligue des Champions", avait montré l'exemple le maire de Paris Bertrand Delanoë quelques minutes après le coup de sifflet final, suivi de près par son adjointe Anne Hidalgo, candidate à sa succession: "Félicitations aux joueurs du PSG! En route pour les quarts de la Champions League! Ici c'est Paris!" Il est 22h53. Six minutes plus tard, la candidate à la primaire UMP en vue de la municipale 2014 à Paris Nathalie Kosciusko-Morizet lance à son tour un tweet, qu'on sent un peu plus écrit à la hâte: "Paris est en quart de finales (sic)! Bravo aux parisiens!"

22h45, le Parc des princes est vide, ou presque. Les rues de la capitale aussi. Sur Twitter, on débriefe encore un peu le match, jugé peu spectaculaire côté parisien, malgré le but tout en puissance d'un Ezequiel Lavezzi servi par Kevin Gameiro. Le compte de Rachida Dati s'anime: "Après la superbe victoire du Real hier, le PSG se qualifie pour les quarts de finale! On y croit pour la suite! Allez! Allez!". Enfin ! s'indigne un internaute UMP. Car elle aussi est candidate à la mairie de Paris.

Les conseils de Duflot à Sarkozy

"Je pense qu'il devrait d'avantage s'occuper de sa fille". La ministre du Logement Cécile Duflot a ironisé, mercredi, après la publication par Valeurs Actuelles de déclarations de Nicolas Sarkozy laissant entendre que l'ancien président de la République, battu en mai par François Hollande, pourrait tenter de revenir sur le devant de la scène politique. "Il y aura malheureusement un moment où la question ne sera plus: 'avez-vous envie?' mais 'aurez-vous le choix?' [...] Dans ce cas, effectivement, je serai obligé d'y aller. Pas par envie. Par devoir. Uniquement parce qu'il s'agit de la France", a-t-il dit dans des propos retranscrits par l'hebdomadaire de droite

"Dans ce cas, je ne pourrai pas continuer à me dire: je suis heureux, j'emmène ma fille à l'école, et je fais des conférences partout dans le monde", a-t-il encore déclaré, évoquant sa fille Giulia, que Nicolas Sarkozy a eu avec sa femme la chanteuse Carla Bruni fin octobre 2011.

"Il dit qu'il l'emmène à l'école et à dix-sept mois elle est vraiment trop petite pour aller à l'école", s'est amusée sur BFMTV Cécile Duflot, alors qu'on lui demandait de commenter les déclarations de l'ancien président de la République.

Tricheur Sarkozy

C'est Michèle Alliot-Marie qui vend la mèche, dans un livre qui sort ce jeudi, "au coeur de l'État". Candidat à la présidentielle 2007, Nicolas Sarkozy gonflait artificiellement le nombre des caméras l'entourant pendant ses déplacement, et ce afin de donner l'image d'un homme monopolisant l'attention des médias.

"Avant son élection en 2007, je voyais toujours Nicolas Sarkozy arriver entouré d'une nuée de caméras. Certaines portaient les sigles de TF1, France 2, etc..., mais d'autres étaient sans marque. Ces caméras, placées par le cabinet même de Nicolas Sarkozy, étaient destinées à véhiculer une image de futur président qui monopolise l'intérêt des médias", écrit l'ancienne ministre, selon le Lab d'Europe 1.

"Tous ces petits jeux font partie de la communication politique, de ce côté 'fabriqué'", écrit l'ancienne ministre de la Défense du gouvernement Sarkozy.

Hugo Chavez est mort...

"Hugo Chavez est mort. Jérôme Savary est mort. Je suis infiniment attristé par la disparition de Jérôme Savary, un grand metteur en scène et un génial homme de culture", a réagi le député de l'Eure François Loncle (PS), à l'annonce de la mort du président vénézuélien Hugo Chavez.

Tristan Berteloot