BFMTV

CAFE POLITIQUE - Chirac "grogne donc il va bien"; Juppé veut "qu'on lui foute la paix"

-

- - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique. Aujourd'hui, Chirac "grogne" donc "va bien", juron de Juppé sur Twitter, et Raffarin bombe le torse.

"Jacques Chirac grogne, donc il va bien!"

Après son opération du rein, les dernières nouvelles de Jacques Chirac sont bonnes, si l'on en croit Frédéric Salat-Baroux. Interrogé mardi mardi sur Europe 1, le gendre de l'ancien président de la République assure qu'"il n'y avait pas d'urgence" pour justifier cette intervention chirurgicale. "D'ailleurs, on a pensé que c'était bien de laisser passer son anniversaire, le 29 novembre", explique Frédéric Salat-Baroux.

Et s'il fallait une preuve que Jacques Chirac s'est bien remis de son opération, du haut de ses 81 ans? "Il grogne donc ça veut dire qu'il va probablement bien!" s'amuse le gendre. "Il a sa vie de famille désormais : son bureau où il est tous les jours, c'est important pour lui. Il y a des sujets qui ne l'intéressent plus du tout, on ne le verra jamais s'intéresser à ceux-là, comme la politique politicienne. Et puis il y a les sujets qui comptent : il est dans un temps où reste ce qui compte, comme la Syrie, sa Fondation, l'Art, sa famille, les restaurants..." Tête de veau et demi de bière, l'autre jauge de la santé de Jacques Chirac.

Juppé veut qu'on lui "foute la paix avec 2017"

Visiblement lassé des spéculations pour le moins précoces dans la perspective de la prochaine présidentielle, Alain Juppé a piqué une colère 2.0 mardi matin sur Twitter: "Mais Bon Dieu! Qu'on nous foute la paix avec 2017! On n'est même pas en 2014!"

Mais Bon Dieu! Qu'on nous foute la paix avec 2017! On n'est même pas en 2014!!
— Alain Juppé (@alainjuppe) 3 Décembre 2013

Et pourtant! On n'est certes pas en 2014, mais Alain Juppé profite des derniers jours de 2013 pour laisser fuiter des "offs", s'amuse Le Lab, comme dans Le Monde daté du 3 décembre. L'ancien Premier ministre y confesse son appétit pour... 2017: "Pour l'instant j'en ai envie (...). Maintenant, c'est l'Elysée ou rien. [J'ai] épuisé le charme du métier de Premier ministre".

Allons bon, mais qui irait parler ici de contradiction? Alain Juppé a quitté Matignon il y a déjà 16 ans, maintenant. Alors c'est vrai, oui: Bon Dieu que c'est encore loin 2017!

"Aubry oui... mais toute la journée?"

Martine Aubry serait-elle la carte secrète de François Hollande? On se souvient que le chef de l'Etat avait reçu la maire de Lille à l'Elysée, au lendemain d'un 11 novembre catastrophique.

De là à l'imaginer future Premier ministre... Dans Le Parisien, un proche de François Hollande se souvient de la réaction du chef de l'Etat, au lendemain de sa victoire à la présidentielle, quand on lui suggérait de nommer Martine Aubry à Matignon: "Aubry, oui... mais toute la journée?" Si François Hollande devait nommer la maire de Lille, il faudrait parler de cohabitation.

Quand Raffarin se jette des fleurs sur Twitter

Véritable passe-muraille, Jean-Pierre Raffarin aurait déjà conquis la Chine... par le truchement des réseaux sociaux. Le "Monsieur Chine" de François Hollande, relève Europe 1, vient d'annoncer fièrement son entrée fracassante sur Weibo, le réseau social chinois.

"Je viens d'ouvrir un compte Weibo, le Twitter chinois. 10.000 followers pour commencer". C'est un bon début en effet: cela représente 0,0007% de la population chinoise - 1 milliard 350 millions d'habitants.

Je viens d'ouvrir un compte Weibo, le Twitter chinois. 10.000 followers pour commencer.
— Jean-Pierre Raffarin (@jpraffarin) 2 Décembre 2013

Maire à 93 ans, il veut rempiler!

Roger Sénié est une force de la nature. A 93 ans, le maire sortant de La Bastide-de-Bousignac, dans l'Ariège, ne veut pas entendre parler de retraite. Doyen des élus en France, il n'a pas l'intention de se reposer sur ce record, rapporte Le Parisien, et envisage de se représenter pour un 12e mandat!

Roger Sénié en est convaincu: malgré son grand âge -ou grâce à lui, il est le meilleur pour diriger son village de 338 habitants, niché au pied des Pyrénées. "Le village est plus beau qu'en 1947. A cette époque c'était le Moyen-Age ici". Monsieur le maire est dur de l'oreille, il a perdu une bonne partie de sa vue, mais pas la mémoire.

Soixante-six ans de règne sans partage. A l'heure où les appels à un renouvellement de la classe politique se font plus pressants, c'est un message d'espoir pour tous ceux qui hésiteraient encore à passer la main.

dossier :

Jacques Chirac

Alexandre Le Mer