BFMTV

Huées du 11-Novembre: pour Hollande, "ces insultes, ces outrages déshonorent leurs auteurs"

Le président François Hollande lors des commémorations du 11-Novembre 2013.

Le président François Hollande lors des commémorations du 11-Novembre 2013. - -

Interrogé en marge d'une conférence de presse consacrée à l'emploi des jeunes dans l'UE, le président est revenu mardi sur les sifflets qui l'avaient visé lundi.

Hué lundi lors des commémorations du 11-Novembre, sur les Champs-Elysées, François Hollande a tenu mardi à relativiser la portée de ces critiques. "Je continue à assurer le cap. Quant aux outrages et insultes qui ont pu être proférées durant cette cérémonie qui doit rassembler tous les Français, ces outrages déshonorent leurs auteurs", a déclaré le chef de l'Etat en marge d'une conférence de presse consacrée à l'emploi des jeunes dans l'UE.

L'emploi des jeunes en priorité

"Depuis 18 mois quels sont les efforts que j'ai demandés aux Français, d'abord redresser les comptes publics qui avaient été dégradés, renforcer la compétivité, améliorer la formation, l'éducation", a fait valoir le président Hollande, en butte à des contestations et mécontentements grandissants.

Il a justifié la politique menée: ce sont "des efforts difficiles" mais "indispensables" et "si je ne les avais pas engagés où en serait aujourd'hui notre pays".

"Le seul objectif que je poursuis aujourd'hui, c'est l'emploi, notamment celui des jeunes", a insisté le chef de l'Etat, en répétant que son objectif était d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année.