BFMTV

La difficile relation Aubry-Hollande

BFMTV

Les relations entre François Hollande et Martine Aubry ont toujours été difficiles. Ils ne s'entendent pas, la faute à deux personnalités qui s'opposent mais aussi à deux manières différentes de faire de la politique.

Le courant n’est jamais vraiment passé entre ces deux-là. Il aime les mots d’esprits, elle aime l’humour vache. Il aime les compromis, elle aime l’action. Elle c’est la fille de Jacques Delors lui, en est le bon élève et se voudrait son héritier, de là est né une distance, une jalousie entre les deux camarades socialistes. Cette inimitié de trente ans s’est aggravée en 2007 lorsque François Hollande a refusé de lui céder une circonscription sur ses terres de Lille. Martine Aubry ne lui aurait jamais pardonné.

Gauche molle

Quant à François Hollande, il n’aurait pas supporté les critiques de la maire de Lille sur sa gestion du Parti socialiste pendant dix ans. Cette relation difficile s’est encore dégradée avec la bataille des primaires. Partout Martine Aubry accuse François Hollande d'incarner la gauche molle. La première secrétaire du parti socialiste va même jusqu’à reprocher à son rival d’utiliser des mots de droite. Pourtant après l’investiture de François Hollande, Martine Aubry se dévoue entièrement à la campagne du candidat choisi par le PS. Le score de Jean Luc Mélenchon plus faible que prévu au premier tour de l’élection présidentiel, finit de l’éloigner du poste de chef de gouvernement. Et pour elle pas question de négocier avec François Hollande un poste de simple ministre. Pour celle qui a été numéro 2 du gouvernement Jospin c’était Matignon sinon rien.

dossier :

Martine Aubry