BFMTV

Brigitte Macron est-elle en campagne?

Ces dernières semaines la Première dame multiplie les déplacements officiels dans plusieurs villes clés pour LaREM à moins d'un an des municipales. Elle se refuse pourtant à commenter le jeu politique et assure s'en tenir loin.

Brigitte Macron serait-elle en campagne par procuration? Si celle-ci s'en défend, c'est ce que pourraient laisser penser ses nombreuses visites dans plusieurs villes cruciales à moins d'un an des élections municipales.

En effet, la Première dame enchaîne les déplacements officiels, comme à Marseille la semaine dernière ou à Lyon mardi. Mais qu'elle rencontre plusieurs candidats déclarés à la mairie ou qu'elle inaugure une Maison de Répit pour les aidants en présence de Gérard Collomb - actuel maire de Lyon - et de David Kimelfeld le président de la métropole lyonnaise, tous deux en guerre ouverte pour 2020, Brigitte Macron l'assure, elle n'a "ni goût, ni compétence pour la politique".

"Tout n'est pas politique"

Si elle a passé la soirée de la veille en compagnie de Gérard Collomb pour un dîner en tête-à-tête, comme le relate le Parisien, elle a tenu à expliquer que "tout n'est pas politique" et démenti tout message caché.

"Surtout ne dites pas ça, sinon je vais être assignée à résidence jusqu'à la fin des élections municipales, je ne vais pas pouvoir bouger", a demandé aux journalistes l'épouse du président, qui a pris soin de poser sur les photos avec les deux hommes. "Laissez-moi bouger un peu en France, ce n'est pas de la politique je vous le garantis", a-t-elle insisté.

Quatre jours plus tôt la Première dame était venue rendre visite au maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin, et avait déjeuné en sa compagnie ainsi qu'avec Martine Vassal, présidente LR de la métropole et du département, évoquant une "réunion d'amis" sans intention politique.

Lors de ce déjeuner privé, "on a parlé de beaucoup de choses. (...) Je lui ai exposé la façon dont je voyais les choses. Comme à chaque élection, les partis se regroupent. Ce n'est pas complètement fou, j'essaie de regrouper ceux qui veulent le meilleur pour Marseille", avait expliqué après ça Martine Vassal.

Lors de ce déplacement, elle s'était également affichée lors d'une visite de l'Ecole de la 2e chance, un dispositif de réinsertion, avec, parmi d'autres élus, le député LREM de la circonscription Saïd Ahamada. "La première dame n'a pas de rôle politique, il ne faut pas y voir un message politique", avait affirmé Saïd Ahamada, pour l'instant seul candidat officiel à la candidature En Marche, assurant n'avoir "pas parlé" municipales avec elle.

dossier :

Brigitte Macron

Manon Fossat