BFMTV

Benalla: Richard Ferrand accuse l'opposition de vouloir "feuilletonner" l'affaire

Richard Ferrand sur le plateau de BFMTV

Richard Ferrand sur le plateau de BFMTV - BFMTV

Pour le patron des députés LaREM, il ne s'agit que d'un simple "fait divers" qui n'intéresse pas les Français.

Invité de l’émission BFM Politique ce midi, Richard Ferrand, le président du groupe LaREM à l’Assemblée nationale a été questionné sur l’affaire Benalla. Et le député du Finistère l’assure, les leçons ont été tirées par Emmanuel Macron à la suite de ces événements. "Le président à lui-même fait savoir qu’il allait procéder à des réorganisations au sein de l’Elysée afin qu’aucun collaborateur ne puisse aller au-delà de la mission qui lui est assignée."

"A chaque fois qu’il arrive un pépin, qu’une bêtise, une faute est faite, il faut en tirer les leçons" assure-t-il.

"Fait divers"

S’il reconnait la "dérive personnelle fautive d’un individu", Richard Ferrand n’est en revanche pas tendre avec l’opposition, qu’il accuse de vouloir "feuilletonner" ce qui reste pour lui un simple "fait divers."

"Notre opposition de moque du tiers comme du quart de la réalité. […] Ils veulent transformer l’affaire en affaire politique alors que l’on connait déjà les réponses" explique-t-il, en faisant référence aux différentes auditions réalisées par le Sénat et l’Assemblée nationale.

"On feuilletonne car on n’a pas de propositions à faire, on n’est pas pertinents dans nos critiques alors on cherche à amuser la galerie." tacle-t-il finalement.

Selon lui, l’affaire Benalla n’est pas une préoccupation majeure pour les Français. "Sur le terrain, on nous parle surtout des enjeux économiques et sociaux plutôt que de ce fait divers."

Hugo Septier