BFMTV

Bayrou : « Partenaires, oui. Soumis, non »

-

- - -

Marielle De Sarnez et François Bayrou ont repoussé à l’entre-deux tours le ralliement éventuel du Modem à Paris à Bertrand Delanoë, tout en définissant la philosophie d’un éventuel accord.

Municipales à Paris : le clan des écharpes oranges (le symbole des partisans de Marielle de Sarnez, la tête de liste Modem) était réuni hier soir à la maison de la Mutualité à Paris, en présence de son leader François Bayrou.

Devant près de 2.500 personnes, la question d'un éventuel accord avec le PS a été évoquée. Mais Marielle de Sarnez a renvoyé cette question pour l'entre-deux tours, contrairement au souhait de Bertrand Delanoë, l'actuel maire socialiste de Paris. Pour rappel, à Paris le Modem est crédité de 11% d'intentions de votes, Bertrand Delanoë de 41% et Françoise de Panafieu pour l'UMP totalise 33%, selon le dernier sondage Ipsos.

Ainsi, Marielle De Sarnez ne veut pas « refaire le camp contre camp » et souhaite que la « main tendue » par le PS soit l'occasion de la « rencontre de deux libertés et pas d'une soumission ». Pour sa part, François Bayrou définit la stratégie du Modem à Paris comme un « pluralisme accepté » et rappelle que le Modem restera « libre » en cas d'accord avec Bertrand Delanoë car « il n'y a pas ceux qui dirigent et ceux qui obéissent ».

La rédaction et Annabel Roger