BFMTV

Aubry : « Si je suis troisième, je sais qui je choisirai… »

BFMTV
La maire de Lille Martine Aubry, candidate à la tête du PS, a clarifié ses choix vis-à-vis de Bertrand Delanoë et dans la campagne interne au parti.

[Retour au dossier spécial PS]

Martine Aubry, maire de Lille et candidate au poste de Premier Secrétaire du PS, est revenue sur les tractations qui ont eu lieu au Congrès de Reims, et notamment sur les propos qu'aurait tenu Bertrand Delanoë a postériori, l'accusant d'avoir bluffé sur un accord entre elle et Benoît Hamon pour pousser le maire de Paris à se retirer : « Je ne l'ai pas entendu et vous savez, avec Bertrand on se parle très directement. S'il avait cru cela, il m'en aurait parlé. Nous nous sommes eu au téléphone encore hier après-midi. Tout cela s'est passé, n'en déplaise aux commentateurs et à ceux qui n'étaient pas dans la salle avec Bertrand Delanoë, Benoît Hamon, moi-même et nos amis, vraiment dans un climat où nous avons essayé de voir si nous pouvions trouver une solution en commun ».

Elle a poursuivi en précisant une nouvelle fois sa démarche dans ces négociations : « L'important pour moi, c'était que nous ayons la ligne politique en commun, ce que nous voulons proposer aux Français. Nous ne nous sommes pas mis d'accord sur un nom, c'est vrai. Mais nous savions que c'était les militants du PS qui allaient choisir. Pour nous, l'essentiel était de savoir ce que nous voulions faire ensemble. Et dès ce week-end, nous allons travailler ensemble. Vous savez avec Bertrand, nos relations sont extrêmement simples : quand on a quelque chose à se dire, même parfois quand on n'est pas content, on se le dit directement. Donc je suis sure qu'il n'ait pas pu dire ça ».

Interrogée sur le nom du candidat auquel elle apporterait son soutien si elle arrivait troisième à l'issue du premier tour, elle a répondu : « Si je suis troisième, la démocratie interne du PS fait que je choisirai. (Ce choix, ndlr) vous le saurez demain matin. Je ne veux pas partir avec cette hypothèse, mais je pense que vous pouvez deviner la réponse ».

La rédaction-Bourdin & Co