BFMTV

Au lendemain de sa défaite, Benoît Hamon confie vouloir "prendre du recul"

Benoît Hamon, leader du parti Générations

Benoît Hamon, leader du parti Générations - Lucas BARIOULET / AFP

Au lendemain des élections européennes, où son parti Génération.s a réalisé un score de 3,27%, l'ancien ministre confie avoir besoin de "se poser et de réfléchir".

Le fondateur de Génération.s, Benoît Hamon, souhaite "prendre du recul", pour "(se) poser et réfléchir", a-t-il affirmé ce lundi, au lendemain de sa défaite aux européennes. Sa liste a obtenu dimanche 3,27% des voix, en dessous du seuil de 5% qui permet de faire élire des députés au Parlement européen.

"Je prends du recul. Cela fait trois ans que je suis en campagne permanente. J'aiderai au rassemblement de la gauche sans exclusive mais j'ai besoin de me poser et réfléchir", a-t-il confié.

Des propos qui viennent nuancer ceux tenus plus tôt dans la journée par son bras droit Guillaume Balas qui avait affirmé que Benoît Hamon se mettait "en retrait" de la vie politique, et n'allait "plus parler à la presse pendant longtemps", évoquant "des raisons personnelles et professionnelles".

"Il ne va plus porter la parole du collectif pendant un bout de temps", avait ajouté le coordinateur national de Générations.

Benoît Hamon avait quitté le Parti socialiste et fondé son mouvement le 1er juillet 2017, après son échec cuisant à la présidentielle (6,36%).

Mélanie Rostagnat avec AFP