BFMTV

Après le débat, Macron est crédité de +3 points dans notre sondage

D'après le nouveau sondage Elabe pour BFMTV et L'Express, Emmanuel Macron augmente son avance sur Marine Le Pen dans l'opinion et remporterait le second tour de la présidentielle avec 62% des suffrages estimés contre 38% à son adversaire.

Aux yeux de l'opinion, le débat d'entre-deux tours a accru le crédit du candidat d'"En marche!" et tourné au désavantage de la candidate du Front national. En effet, d'après le nouveau sondage Elabe pour BFMTV et L'Express, réalisé intégralement après cet échange télévisé ayant eu lieu ce mercredi soir, Emmanuel Macron gagne trois points dans le baromètre et est donné gagnant du second tour de la présidentielle par 62% à 38% en faveur de Marine Le Pen. La différence est établie à parti de la précédente étude mise au point entre le 28 avril et mardi dernier. Cette avance conséquente a pour beaucoup trait à la logique du "front républicain". En effet, parmi les électeurs qui disent avoir l'intention de voter en sa faveur ce dimanche, 53% déclarent que leur décision est due à leur volonté de s'opposer à Marine Le Pen. A l'inverse, 67% des électeurs potentiels de Marine Le Pen disent qu'ils vont voter en ce sens par adhésion.

Dans l'ensemble des citoyens exprimant leur intention, le vote de dimanche sera un suffrage d'adhésion pour 54% d'entre eux et d'opposition pour 46%. Si 68% des inscrits interrogés assurent être "tout à fait" certains d'aller voter, 19% des personnes sollicitées ayant acquis une certitude ou "quasi" certitude sur ce point ne se prononcent pas encore. 

Une plus forte mobilisation pour Emmanuel Macron

Le gain opéré par Emmanuel Macron s'explique aussi par une plus forte mobilisation en sa faveur parmi un segment de l'électorat qui continue cependant à lui échapper pour une bonne partie. Ainsi, 54% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon comptent lui accorder leur voix, soit une hausse de dix points par rapport à la précédente enquête. ils ne sont plus que 14% à lui préférer Marine Le Pen (-9 points). La part des électeurs du candidat de la "France insoumise" au premier tour de la présidentielle ne se prononçant pas pour le moment est quant à elle stable, ou peu s'en faut, à 32% (-1 point).

L'électorat filloniste est plus partagé: 45% ont l'intention de glisser un bulletin Macron dans l'urne, 32% veulent se tourner vers Marine Le Pen et 23% gardent leur mystère. Pour ce qui est des anciens partisans de Benoît Hamon, 72% s'apprêtent à voter pour Emmanuel Macron, 7% pour Marine Le Pen, et 21% restent sur la réserve. 

Emmanuel Macron mieux perçu par les Français

L'institut Elabe a également interrogé son panel sur sept traits de caractères ou d'aptitudes politiques associés au rôle présidentiel. Dans chacun d'entre eux, Emmanuel Macron a été le plus souvent désigné par les sondés. De plus, après avoir connu une baisse générale selon ces critères dans le précédent baromètre, il redresse ici la barre et reprend une dynamique ascendante (il gagne entre deux et sept points suivant les traits étudiés). C'est lorsqu'il s'agit de savoir qui a "le plus les qualités nécessaires pour être le président de la République" qu'il engrange sa plus forte montée: il est désigné par 61% des Français contre 30% se prononçant pou Marine Le Pen (-6 points pour elle). Il progresse de quatre points lorsqu'il s'agit de citer le candidat "le plus capable d'avoir une majorité de députés à l'Assemblée nationale": 70% le mettent dans cette position, contre 23% pour sa rivale.

Il est encore vu comme "le plus honnête" (57%, +4 points, contre 33%, -3 points). il est considéré comme "ayant le meilleur projet" (57% contre 33% également). L'écart est encore large à l'heure d'évoquer la proximité des candidats avec les valeurs et idées défendues par les sondés (54% des sondés se prononcent pour Emmanuel Macron et 36% pour Marine Le Pen). 

La distance est plus resserrée pour les deux derniers traits étudiés. Le nom de l'ancien ministre de l'Economie est le plus souvent cité au sein du panel au moment de dire quel prétendant à l'Elysée "comprend le mieux" la population: 47% contre 42% à son adversaire. Pour 47% des sondés, il est aussi celui "qui veut vraiment faire changer les choses" contre 44%. Auparavant, il était cependant battu par Marine Le Pen sur ce point. 

Robin Verner