BFMTV

Sondage: l'écart se resserre entre Le Pen et Macron, donné gagnant avec 59% des voix

Dans un sondage Elabe pour BFMTV et L'Express publié ce mardi, le candidat d'En Marche! recueille 59% des intentions de votes exprimées en vue du second tour de la présidentielle, et sa rivale 41%. L'écart est encore conséquent mais il a chuté de cinq points en une semaine.

A cinq jours du second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron conserve une nette longueur d'avance sur Marine Le Pen, mais celle-ci connaît une hausse sensible dans les intentions de votes exprimées. Selon le sondage Elabe pour BFMTV et L'Express publié ce mardi, le fondateur d'En Marche! est crédité de 59% des intentions de votes exprimées, contre 41% en faveur de la candidate du Front national. L'écart entre les deux personnalités a fondu de cinq points depuis la précédente publication du baromètre lundi dernier, au lendemain du premier tour du scrutin. 

Un électorat fragmenté

Les deux prétendants à l'Elysée peuvent s'appuyer sur la sûreté de choix de leurs bases respectives: 91% des électeurs se prononçant pour Emmanuel Macron se disent certains de leur décision, et ce pourcentage est de 86% en ce qui concerne les électeurs lui préférant Marine Le Pen.

Plus largement, 68% des inscrits disent être "tout à fait certain d'aller voter". Il est à noter que 18% des personnes assurant être "certaines ou quasi-certaines" de se déplacer aux urnes n'expriment pas leur choix pour le moment. L'incertitude gagne un nombre significatif de votants dans toutes les catégories socio-démographiques et professionnelles. 

Un détour par les différents électorats au premier tour nous apprend que la fragmentation et le doute sont le lot de toutes les familles politiques. Ainsi, 24% des électeurs de François Fillon au premier tour n'expriment pas leur intention (+1 point), quand 46% (-3) se prononcent pour l'ancien ministre de l'Economie et 30% (+2) pour Marine Le Pen. Du côté de Jean-Luc Mélenchon, 33% des électeurs réservent encore leur choix (+2), tandis que 44% ont l'intention de reporter leur suffrage sur le candidat d'En Marche! et (-9 points) et 23% sur Marine Le Pen (une hausse de sept points). Pour ce qui est des électeurs de Nicolas Dupont-Aignan, ancien candidat à la présidentielle qui a conclu une alliance avec la représentante du Front national, 53% se prononcent pour cette dernière, 22% pour Emmanuel Macron et 25% sont toujours dans l'indécision. Cette indécision, plus prononcée qu'il y a une semaine, participe au resserrement des intentions de votes entre les deux candidats, tout comme l'augmentation des reports de voix à l'avantage de Marine Le Pen. 

Macron jugé plus à même de constituer une majorité et détenteur du meilleur projet

L'institut Elabe s'est aussi renseigné sur la perception que les Français ont des deux candidats à travers l'étude de sept traits de caractère ou politiques attribués. Emmanuel Macron est le mieux loti dans six de ces secteurs. Il est jugé le plus "capable d'avoir une majorité de députés à l'Assemblée nationale" par 66% des sondés, contre 25% lui substituant Marine Le Pen et 9% ne tranchant pas. il est celui qui a "le plus les qualités nécessaires pour être président" par 54% du panel, contre 36% à sa rivale et 10% ne se prononçant pas. Il est estimé également "le plus honnête" (53% contre 36%), détenteur du "meilleur projet" (52% contre 37%). La proximité avec les idées et les valeurs des sondés lui est octroyée par 51% d'entre eux, quand 38% désignent ici Marine Le Pen et 11% n'expriment pas leur opinion.

Enfin, l'écart est très faible mais tourne à son avantage encore au moment de choisir celui qui "comprend le mieux" les électeurs, avec 45% des réponses en sa faveur, 44% en faveur de la candidate et 11% à nouveau sur la réserve. Il est un segment cependant ou la députée européenne prend le meilleur sur son adversaire: 50% du panel estiment qu'elle veut "vraiment changer les choses" contre 41% à Emmanuel Macron et 9% sans opinion. Sur l'ensemble de ces traits, celui-ci concède d'ailleurs quelques pouces de terrain, enregistrant une baisse comprise entre deux points et six points. 

Echantillon de 3.956 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Au sein de cet échantillon, a été extrait un sous échantillon de 3.817 personnes inscrites sur les listes électorales pour l’établissement des intentions de vote. La représentativité de l’échantillon national a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession du répondant après stratification par la région de résidence et la catégorie d’agglomération. Interrogation par questionnaire auto-administré sur Internet du 28 avril au 2 mai 2017.

R.V.