BFMTV

Après la démission de Laurent Wauquiez, qui pour lui succéder à la tête de LR?

Au lendemain de l'annonce de la démission de Laurent Wauquiez de la présidence des Républicains, plusieurs élus LR pourraient être tentés par sa succession.

Laurent Wauquiez a annoncé dimanche soir sur le plateau de TF1 sa démission de la direction du parti Les Républicains. C'est désormais Jean Leonetti, vice-président délégué du mouvement, qui en assure la présidence par intérim. Malgré la crise que traverse le parti, plusieurs élus LR pourraient avoir envie de se positionner en candidats à sa succession.

Refondation des idées

Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ancien ministre lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, ex-député de Haute-Loire et ex-maire du Puy-en-Velay, Laurent Wauquiez faisait l'objet de nombreuses critiques sur sa ligne droitière et sur une gouvernance jugée "solitaire". Si sa démission ajoute un nouvel épisode dans l'histoire mouvementée du parti, Les Républicains veulent désormais regarder vers l'avenir et travailler à une refondation des idées du mouvement. Alors qui pour incarner le nouveau chef de file du parti dans ce contexte délicat?

Valérie Pécresse d'abord pourrait être tentée, elle qui au lendemain de l'échec de la droite aux élections européennes avait assuré qu'"à la place" de Laurent Wauquiez, elle démissionnerait de la président du parti. Seulement, la présidente de la région Ile-de-France va également devoir mener de front des élections régionales qui s'annoncent compliquées en 2021.

Autre nom qui circule, celui de Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat. Il avait lui aussi lâché le patron de son parti après la défaite des européennes, réclamant officiellement sa démission. Dans son ouvrage Refondation publié fin mars, il abordait déjà l'éclatement de la droite et posait la question de la nécessité d'une refondation du parti. Lui qui avait préféré son mouvement Force républicaine à la primaire de la droite en 2017 pourrait désormais vouloir incarner sa reconstruction.

L'hypothèse Bertrand

La possibilité François Baroin semble elle aussi envisagée, bien que ce dernier se consacre à tout autre chose depuis sa nette prise de distance avec sa formation politique après l'élection de Laurent Wauquiez. Le président LR de l'association des maires de France (AMF) avait déjà été mentionné lors de la présidentielle de 2017 pour remplacer François Fillon, alors en difficultés.

Enfin parmi les tauliers de la droite, Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts de France est celui qui revient le plus. L'ex-secrétaire général de l'UMP, qui avait claqué la porte du parti au lendemain de l'élection de Laurent Wauquiez, a choisi de voguer vers d'autres horizons mais pourrait pourquoi pas être candidat pour assurer la suite.

Un "véritable défi à relever"

Mais outre les ténors du parti, d'autres élus pourraient se positionner. A commencer par Guillaume Peltier, député du Loire-et-Cher et premier vice-président LR. Il avait notamment déploré sur RTL la semaine dernière que "des choix stratégiques et idéologiques inopérants" aient éloigné le parti de "l'ADN du gaullisme", critiquant clairement la ligne stratégique de Laurent Wauquiez.

Quant à Geoffrey Didier, actuel secrétaire général délégué du parti et ex-directeur de campagne des Républicains aux européennes, il a également avancé ses pions dans une tribune publiée vendredi dans Le Monde. Il en appelle à de nouvelles méthodes pour moderniser son parti, parlant de "véritable défi à relever", pour sa génération.

Manon Fossat