BFMTV

Anne Hidalgo réclame l'ouverture des parcs et jardins "avec port du masque obligatoire"

La maire de Paris souhaite la réouverture des parcs et jardins et l'obligation d'y porter un masque.

Paris se déconfine depuis 24 heures avec la réouverture des boutiques, mais les parcs et jardins demeurent fermés dans la capitale. En cause, le classement en "zone rouge" de Paris sur la carte de vigilance épidémiologique. La maire de Paris souhaiterait néanmoins pouvoir rouvrir ces espaces verts, sous réserve de l'obligation de porter un masque.

"Compte tenu des besoins des Parisiens, car Paris est une ville très dense, je renouvelle ma demande d'ouvrir à la promenade les parcs et jardins avec port du masque obligatoire", écrit ce mardi sur Twitter Anne Hidalgo.

"On ne pourra pas contenir les Parisiens sur les trottoirs"

Sur BFMTV, la maire de Paris a annoncé la création d'un "protocole" et des "propositions très concrètes". "Je vais proposer dans l'après-midi un protocole qui permette de rassurer le gouvernement sur les conditions d'ouverture de ces parcs et jardins", a-t-elle indiqué.

Parmi les pistes: des dispositifs pour qu'il n'y ait pas de pique-niques et d'attroupements sur les pelouses. "Nous sommes en mesure de le faire respecter avec les agents du service municipal", a ajouté Anne Hidalgo, appelant à faire "vite". "Le beau temps arrive, on ne pourra pas contenir les Parisiens sur les trottoirs à proximité des jardins et des parcs qui seraient fermés", a encore insisté la maire de Paris. 

La réouverture des parcs et jardins dépend toutefois du préfet de police de Paris et le ministre de la Santé a d'ores et déjà fait part de son opposition. "On peut comprendre le réflexe, mais attention, ça peut être dangereux. Non, nous n'ouvrirons pas les parcs et jardins à Paris et en Ile-de-France ainsi que dans les autres régions qui sont classées rouges", a martelé Olivier Véran. 

D'autres communes demandeuses

Pour la mairie de Paris, la réouverture des parcs et jardins sous certaines conditions pourrait permettre d'éviter les rassemblements massifs dans des endroits attractifs, comme au canal Saint-Martin lundi soir. "Il faut plus de place pour que les gens puissent se promener (...). C'est un besoin très fort pour chacun et chacune d'entre nous, et aussi pour que nous n'assistions plus à ce genre de scène", a également insisté sur Franceinfo Alexandra Cordebard, maire du 10e et adjointe d'Anne Hidalgo.

La mairie de Paris n'est pas la seule à réclamer l'ouverture des parcs en zone rouge. Ce lundi, Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis a formulé la même demande: "comment justifier que ces 850 hectares d'espaces verts ouverts sur la ville restent inaccessibles quand les transports en commun, les entreprises, les commerces,les marchés vont fonctionner à nouveau", a-t-il écrit dans une lettre ouverte adressée au ministère de l'Intérieur. 

Carole Blanchard