BFMTV

Rassemblements au canal Saint-Martin: les Parisiens appelés à "se responsabiliser"

Une interdiction des berges ou du canal Saint-Martin n'est "pas d'actualité" selon la mairie de Paris, qui appelle toutefois les Parisiens à se responsabiliser après des rassemblements au premier jour de confinement.

Après deux mois de confinement, la tentation aura été trop grande pour certains Parisiens. Il n'aura fallu que quelques heures de déconfinement pour que des rassemblements se forment au bord du Canal Saint-Martin lundi soir. Des rassemblements incompatibles avec le respect de la distanciation sociale qui a poussé la police à intervenir.

"Je comprends que les gens aient besoin de respirer, deux mois ça a pu être très long quand on était tout seul chez soi. Mais on ne revient pas dans un état normal, il faut continuer d'être vigilant, de protéger les autres et soi-même", commente sur BFM Paris Olivia Polski, maire-adjointe en charge du commerce, au lendemain de ces événements. 

Sur demande du ministre de l'Intérieur, le préfet de police a depuis interdit toute consommation d'alcool sur les berges du Canal Saint-Martin et le long des voies sur berge.

"Il faut que les gens se responsabilisent"

Pour l'heure néanmoins, l'interdiction de ces lieux festifs très prisés par les Parisiens "n'est pas à l'ordre du jour", assure Olivia Polski.

"On verra au fur et à mesure mais il faut que les gens se responsabilisent", insiste l'adjointe d'Anne Hidalgo. 

Un message aussi relayé par le préfet de police dans un communiqué lundi: "la réussite du déconfinement repose d’abord sur un principe de responsabilité individuelle de chaque citoyen. Il appartient à chacun d’entre nous de s’appliquer volontairement les règles sanitaires élémentaires, dûment rappelées depuis des semaines", insiste Didier Lallement. 

"Le temps des pique-niques n'est pas encore venu"

Sur Franceinfo, Alexandra Cordebard, maire du 10e arrondissement rappelle que les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits. L'élue souhaite "davantage de contrôles et probablement davantage de forces de police" pour surveiller ces lieux attractifs et décourager les rassemblements. 

La maire du 10e arrondissement estime toutefois que ces rassemblements sont aussi le signe du besoin des Parisiens d'avoir des lieux pour se promener. "Ce qui veut dire qu'à court terme, il faut également, en discussion avec le préfet de police et le gouvernement, rouvrir les jardins pour que les gens puissent simplement s'y promener", insiste Alexandra Cordebard, rappelant la forte densité de population dans la capitale. Malgré le déconfinement, l'adjointe d'Anne Hidalgo le rappelle: "le temps des pique-niques et des rassemblements pour l'apéro n'est pas encore venu". 

Pour l'heure, l'ensemble des départements de l'Ile-de-France dont Paris sont classés en zone rouge. Même si le nombre de cas de coronavirus est en baisse, la tension hospitalière est encore très forte dans la région. Le bilan s'élève désormais à 6534 morts dans les établissements hospitaliers de la région depuis le début de l'épidémie.