BFMTV

Affaire Penelope Fillon: une dizaine de parlementaires veulent revoir leur déclaration

Avec la pression de l'affaire Penelope Fillon, une dizaine de parlementaires ont appelé la Haute autorité pour la transparence de la vie publique pour changer le nom de certains de leurs assistants parlementaires sur les déclarations d'intérêts.

Visiblement, certains parlementaires craignent de subir le même traitement médiatique que François Fillon après les révélations du Canard enchaîné. Selon nos informations, ils sont une dizaine à avoir appelé la Haute autorité pour la transparence de la vie publique pour modifier la déclaration d'intérêts faite auprès d'elle et changer le nom de leurs collaborateurs. Depuis 2013, c'est auprès de cette institution que députés et sénateurs doivent déclarer leur patrimoine et les collaborateurs qu'ils emploient. 

Une pratique qui n'est pas contrôlée

Un député proche de François Fillon a ainsi contacté la Haute autorité pour revoir sa déclaration d'intérêts et interrompre les fonctions d'attachée parlementaire que sa femme occupait jusqu'ici auprès de lui. En somme il change d'attaché parlementaire et cette rectification entrera en vigueur sur sa déclaration dès ce vendredi. 

Le secrétariat général de la présidence de l'Assemblée nationale a également fait état de démarches similaires. D'après Mediapart, sur 577 députés, 115 ont salarié un membre de leur famille en CDD, en CDI ou à temps partiel. Cette embauche est légale, du moment que l'assistant parlementaire exerce réellement la fonction pour laquelle il est rémunéré. Or, la pratique n'est pas contrôlée.

La rédaction avec Sarah-Lou Cohen