BFMTV

Affaire Benalla: Edouard Philippe donne rendez-vous aux députés mardi

Edouard Philippe à Valence

Edouard Philippe à Valence - BFMTV

A Valence, après l'arrivée de l'étape du Tour de France, qu'il a suivi ce vendredi, Edouard Philippe a expliqué qu'il se rendrait à l'Assemblée nationale, où les présidents de groupes de l'opposition le somment de se montrer pour s'expliquer au sujet de l'affaire Benalla, mardi prochain. Il n'a pas exclue d'y aller plus tôt s'il était demandé dans le cadre de "procédures normales".

Edouard Philippe a bien pris la parole ce vendredi au sujet de l'affaire Alexandre Benalla. Mais, contrairement à ce que souhaitent les députés de l'opposition et aux vœux qu'ont exprimé leurs présidents de groupes, il ne l'a pas fait devant l'Assemblée nationale mais depuis Valence, dans la Drôme, où venait d'arriver le peloton du Tour de France qu'il suivait ce vendredi. "L’opposition me demande de m’exprimer, je le fais ici à votre micro. J’aurai l’occasion de le faire à l’Assemblée nationale mardi prochain à l’occasion des questions au gouvernement, ou avant dès lors que dans le cadre des procédures normales, on me le demandera", a ainsi déclaré le chef du gouvernement.

"Des réponses claires et transparentes" 

Après avoir, plus tôt lors de ce point-presse, qualifié d'"inacceptable" le comportement d'Alexandre Benalla le 1er mai dernier, il a rappelé qu'une procédure de licenciement avait été engagée à la lumière de "faits nouveaux apparus" jeudi. "C’est très bien ainsi, les procédures sont respectées. J’observe que l'IGPN, la justice, les commissions d’enquête au Parlement se sont à juste titre saisis de ces faits. Il leur appartiendra donc d’apporter les réponses aux questions que se posent les Français." Il a indiqué qu'il veillerait à ce que des "réponses, claires et transparentes" soient apportées. 

Il en est alors venu au volet directement politique de l'affaire alors que l'opposition est vent debout et que la majorité semble embarrassée.

"Je le dis avec beaucoup de conviction, il faut respecter les procédures légales qui ont été engagées. Pour le reste, et pour ceux qui au-delà d’attendre ces réponses, utilisent ces événements et ces questions à des fins soit d’obstruction parlementaire soit d’exploitation politique je leur dis : ‘Prenons tous ensemble le sens de nos responsabilités, la justice est saisie, les commissions d’enquête également, les faits ont été exprimés clairement.’ Et je suis certain qu’avec du sang-froid, avec le souci de la précision, l’ensemble de ces questions trouveront leurs réponses", a dit Edouard Philippe. 

Robin Verner