BFMTV

Vols des bijoux de Kim Kardashian: des complices dans l'entourage de la star?

Au lendemain du spectaculaire braquage à l'hôtel particulier de Kim Kardashian, les enquêteurs étudient plusieurs pistes pour tenter de retrouver les cinq malfaiteurs.

En à peine six minutes, Kim Kardashian s'est vu délester de plus de 9 millions d'euros de bijoux. Au lendemain du braquage éclair dans l'hôtel particulier qu'elle occupait dans le VIIIe arrondissement de Paris, les enquêteurs tentent d'identifier les cinq malfaiteurs qui ont pénétré les lieux non loin de la Madeleine, neutralisé le veilleur de nuit, ligoté la star américaine et mis la main sur bagues, bracelets ou colliers avant de se volatiliser. 

La rapidité et la connaissance des lieux par les braqueurs intriguent les enquêteurs. Comment savaient-ils que Kim Kardashian, à Paris pour la Fashion Week, se trouvait dimanche soir dans cet hôtel particulier alors que toute sa famille logeait dans un autre établissement. Les malfaiteurs savaient vraisemblablement que le garde du corps de la star n'était pas présent puisqu'il accompagnait deux soeurs du clan Kardashian en boîte de nuit.

Complice malgré elle?

Désormais les policiers de la Brigade de répression du banditisme, saisie pour l'enquête ouverte après le dépôt de la plainte par Kim Kardashian, se posent la question d'une éventuelle complicité au sein de l'entourage de la star. Un homme ou une femme qui, en échange d'une somme d'argent, aurait pu donner des informations sur la localisation ou le dispositif de sécurité de l'Américaine ce soir-là.

Les enquêteurs étudient également d'autres éléments afin de mettre la main sur la braqueurs et sur leur butin, même si celui-ci s'annonce difficile à revendre. D'abord, le mode opératoire. Les policiers cherchent d'autres braquages présentant des similitude avec l'attaque éclair de dimanche soir. Les policiers vont également s'attarder sur les images de la vidéosurveillance installée dans la rue où est située l'hôtel particulier. Selon nos informations, pour le moment, l'exploitation des bandes n'aurait pas apporté d'informations.

Enfin, Kim Kardashian n'aurait-elle pas été complice, bien malgré elle, de ce braquage. Avec plus de 84 millions d'abonnés sur Instagram, plus de 48 millions sur Twitter, les près de 30 millions de fans de sa page Facebook et son arrivée retentissante sur Snapchat, la star américaine a pu donner des indices concernant les lieux où elle séjournait dans la capitale parisienne.

Justine Chevalier avec Alexandra Gonzalez