BFMTV

"Un homme de cœur", "généreux": qui était Olivier Maire, le prêtre tué ce lundi en Vendée?

Le prêtre Olivier Maire.

Le prêtre Olivier Maire. - BFMTV

Olivier Maire, père supérieur au sein de la confrérie des missionnaires montfortains à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), a été tué ce lundi matin. Une enquête a été ouverte pour "homicide volontaire".

"Sa mort est une grande perte." Un prêtre a été tué dans la commune de Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée, a-t-on appris ce lundi.

Le mis en cause, un homme de 40 ans né au Rwanda, s'est présenté ce matin dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre pour demander à "le mettre en prison" après avoir annoncé que le religieux était mort, selon le communiqué du procureur de la République de La-Roche-sur-Yon.

"Un religieux d'une grande valeur"

Olivier Maire, né le 19 novembre 1960, était père supérieur au sein de la confrérie des missionnaires montfortains à Saint-Laurent-sur-Sèvre, bien implantée dans l'Ouest. Il était supérieur provincial et gérait donc toutes les communautés de la congrégation en France.

Les Missionnaires Montfortains sont une congrégation présente dans une trentaine de pays, très orientée sur la charité et l'hospitalité, selon Vincent Neymon, secrétaire général adjoint de la Conférence des Evêques de France. Joint par l'Agence France-Presse (AFP), ce dernier a exprimé sa "stupéfaction et profonde tristesse".

Le père Santino Brembilla, supérieur général des Pères montfortains et ami de la victime, l'a décrit, ce lundi sur BFTMV, comme "un religieux d'une grande valeur" et "un spécialiste de la spiritualité des montfortains".

"C'est un drame pour nous. On perd une personne d'une grande valeur, un confrère qui a fait beaucoup pour notre congrégation", a-t-il ajouté.

Un homme "généreux" et "bienveillant"

François Jacolin, l'évêque de Luçon (Vendée), le connaissait "depuis peu longtemps", mais a assuré, sur notre antenne, qu'il s'agissait d'un "homme de cœur", "généreux" et "bienveillant".

Sur Twitter, le sénateur LR de la Vendée Bruno Retailleau a également rendu hommage au religieux qu'il connaissait: "Sa mort témoigne de la bonté de ce prêtre que je connaissais bien et dont j'avais pu apprécier la profondeur de la foi. Sa mort est une grande perte."

Une enquête ouverte

Le suspect, déjà placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, est en garde à vue depuis ce lundi matin 9h15. Une expertise psychiatrique est en cours pour savoir s'il peut être maintenu sous ce régime.

Cet homme s'est rendu ce lundi matin aux gendarmes expliquant avoir tué un prêtre de la communauté des Montfortains, à Saint-Laurent-Sur-Sèvre, en Vendée. Les forces de l'ordre ont alors trouvé sur place le corps de l'homme de foi mort.

Le mis en cause résidait dans les locaux de la congrégation religieuse dans le cadre d’une obligation de résidence à la suite de l'information judiciaire ouverte à Nantes le 25 juillet 2020 après l'incendie de la cathédrale.

Une enquête du chef d'"homicide involontaire" a été ouverte. Elle a été confiée à la section de recherches de Nantes et à la brigade de recherche de la gendarmerie de La-Roche-sur-Yon. Lundi soir, le suspect a été hospitalisé en psychiatrie, son état psychologique ayant été jugé incompatible avec la garde à vue.

Clément Boutin avec AFP