BFMTV

Vendée: un prêtre tué par l'incendiaire présumé de la cathédrale de Nantes en 2020

L'auteur présumé s'est rendu auprès de la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre. Il était sous contrôle judiciaire pour l'incendie de la cathédrale de Nantes à l'été 2020.

Le ministre de l'Intérieur en a fait l'annonce sur Twitter. Ce lundi peu après la mi-journée, Gérald Darmanin a fait état du "dramatique assassinat d’un prêtre en Vendée" et a envoyé son "soutien aux catholiques de notre pays."

Comme l'a appris BFMTV de sources policières, le corps de l'homme de foi a été retrouvé dans la commune de Saint-Laurent-sur-Sèvre, a une vingtaine de kilomètres de la ville de Cholet. Il semble qu'il a reçu plusieurs coups qui ont entraîné sa mort.

Face aux critiques sur l'OQTF qui n'avait pas été exécutée, le ministre de l'Intérieur a considéré depuis Saint-Laurent-sur-Sèvre que "le moment n'était pas à la polémique mais aux condoléances". Il a affirmé que la demande d'expulsion du suspect n'avait pas pu être exécutée, car "il était sous contrôle judiciaire en attendant une décision de justice".

"Une grande perte"

La victime est le père Olivier Maire, précise sur Twitter le sénateur de la Vendée, Bruno Retailleau qui regrette "une grande perte".

En début de matinée, un homme s'est rendu à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre pour avouer le meurtre. "Il a dit qu'il fallait le mettre en prison" et il a été placé en garde à vue dès 9h15, a souligné, lors d'une conférence de presse, Yannick le Goater, vice-procureur de La Roche-sur-Yon.

Le suspect responsable de l'incendie de Nantes

Le suspect est par ailleurs placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, a précisé cette source. La police avait à l'époque interpellé ce sacristain bénévole de 39 ans, de nationalité rwandaise, qui était chargé de fermer les portes de la cathédrale la veille de l'incendie. Il avait été mis en examen, incarcéré plusieurs mois puis remis en liberté sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès, après avoir avoué être à l'origine de l'incendie.

Dans le cadre de son contrôle judiciaire, il était accueilli depuis plusieurs mois par la communauté des Montfortains - présidée par le prêtre assassiné ce lundi - où le corps du prêtre a été retrouvé.

Cécile Ollivier avec Hugo Septier