BFMTV

Tuerie du Musée juif de Bruxelles: Mehdi Nemmouche face aux juges 

Dessin représentant Mehdi Nemmouche lors d'une audience à Versailles, le 26 juin 2014.

Dessin représentant Mehdi Nemmouche lors d'une audience à Versailles, le 26 juin 2014. - BENOIT PEYRUCQ / AFP

Le jihadiste français, auteur présumé de l'attentat du Musée juif de Bruxelles en 2014 comparaît devant la cour d'assises de la capitale belge ce lundi pour la désignation du jury, trois jours avant l'ouverture de son procès.

Le jihadiste français Mehdi Nemmouche, accusé d’être l’auteur des quatre assassinats commis en 2014 au Musée juif de Bruxelles, comparaît à partir de ce lundi devant la cour d'assises de la capitale belge. Il s'agit d'une seconde audience préparatoire, trois jours avant l'ouverture officielle de son procès, sous étroite surveillance policière.

L'audience, convoquée à 9 heures, vise à désigner le jury populaire qui décidera avec les magistrats de la cour du sort de l'accusé. Douze jurés dits "effectifs" vont être choisis dans la matinée, ainsi que douze autres "suppléants", précise le quotidien belge La Libre. Ces derniers assisteront à l'ensemble des débats et pourront à tout moment remplacer l'un des jurés du premier groupe. L'intégralité des jurés désignés va également prêter serment ce lundi.

Le procès commencera officiellement jeudi, avec la lecture de l'acte d'accusation et pourrait durer jusqu'à fin février.

Il continue de plaider son innocence

Jugé avec un complice présumé, Nacer Bendrer, un autre Français qui doit aussi répondre “d'assassinat terroriste” et encourt comme lui la prison à perpétuité, Mehdi Nemmouche, 33 ans, fait figure de principal accusé.

Si les jurés soutiennent la thèse de l'accusation, la tuerie du Musée juif de Bruxelles restera comme le premier attentat commis en Europe par un combattant jihadiste de retour de Syrie, dix-huit mois avant le sanglant 13 novembre 2015.

Mehdi Nemmouche est également accusé par la justice française d'avoir séquestré et torturé Nicolas Hénin, journaliste français détenu en Syrie pendant dix mois. 

Pour sa part, Nemmouche, délinquant multirécidiviste qui s'est radicalisé en prison, nie les faits. Il veut "voir son innocence reconnue", comme l'a dit un de ses avocats le 20 décembre lors d'une première audience préliminaire.

dossier :

Mehdi Nemmouche

E.P. avec AFP