BFMTV

Tuerie de Bruxelles: Mehdi Nemmouche, loup solitaire radicalisé en prison

Portrait de Medhi N., suspect des assassinats perpétrés au musée juif de Bruxelles.

Portrait de Medhi N., suspect des assassinats perpétrés au musée juif de Bruxelles. - -

Un Français au "profil jihadiste" et passé par la Syrie a été arrêté vendredi à Marseille, soupçonné d'être le tireur qui a abattu quatre personnes au Musée juif de Bruxelles le 24 mai. De plus en plus d'éléments permettent

Mehdi Nemmouche, soupçonné d'être le tueur du Musée juif de Bruxelles, est "un loup solitaire" présentant un profil similaire à celui de l'auteur des attentats de Toulouse Mohamed Merah, a affirmé dimanche le procureur de la République de Paris, François Molins.

Selon le procureur, le Français de 29 ans soupçonné d'avoir tué quatre personnes au Musée juif de Bruxelles le 24 mai et arrêté vendredi à Marseille a agi "sans mandat précis en termes de cibles", n'ayant pour but que de "passer à l'action".

> Plus d'un an en Syrie

Le suspect, originaire de Roubaix (Nord), a passé depuis la fin 2012 plus d'un an en Syrie "où il semble avoir rejoint les rangs de groupes combattants" parmi les plus violents, comme l'Etat islamique de l'Irak et du Levant (EIIL), a expliqué le procureur de Paris.

Il a brouillé les pistes lors du retour en Europe, début 2014, via la Malaisie, Singapour et Bangkok. Il est contrôlé le 18 mars en Allemagne et ce retour sur le continent européen est signalé à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui tente ensuite en vain de le repérer.

Selon le procureur de Paris, "son arrivée à Marseille semble être en réalité son premier passage" en France "depuis longtemps".

> Un fichier vidéo caché

Un drap blanc portant le nom de l'EIIL a été retrouvé dans ses bagages, lors de son arrestation après un contrôle "inopiné" des douaniers vendredi à la mi-journée à la gare routière Saint-Charles à Marseille dans un autocar en provenance d'Amsterdam via Bruxelles. L'homme portait aussi un revolver, une Kalachnikov -- des armes similaires à celles utilisées à Bruxelles --, des munitions et une caméra portative GoPro.

Une brève vidéo, retrouvée dans un "fichier caché" de la mémoire de son appareil photo, montre ces armes et une voix, semblable à celle de Mehdi Nemmouche, "déclare avoir commis l'attentat contre les juifs à Bruxelles", en précisant que la GoPro "n'a pas fonctionné" durant la tuerie, a expliqué dans la capitale belge le procureur fédéral du royaume, Frederic Van Leeuw.

> Une radicalisation en prison

Le suspect est un délinquant multirécidiviste, condamné à sept reprises de 2004 à 2009 notamment pour des vols avec violence, et son dernier séjour en prison a duré près de cinq ans. Là, il s'était "illustré par son prosélytisme extrémiste" et son "radicalisme religieux" signalé aux services de renseignement, a détaillé François Molins.

La tante du suspect estime que c'est en prison qu'il s'est radicalisé. Elle décrit par ailleurs un garçon "intelligent" et "discret".

> Placé de maison d'accueil en maison d'accueil

L'avocate du suspect décrit un itinéraire personnel compliqué. Il a été placé très tôt de maison d'accueil en maison d'accueil et s'est retrouvé à la rue à l'âge de dix-sept ans.

> "Peu bavard"

Le suspect a été placé en garde à vue dès son arrestation pour assassinat, tentative d'assassinat, détention et transport d'armes, en lien avec une entreprise terroriste. En cours à la DGSI à Levallois (Hauts-de-Seine), sa garde à vue peut durer jusqu'à mardi, voire jeudi si les enquêteurs invoquent une menace terroriste imminente.

"Peu bavard", il "se refuse à toute déclaration", a précisé François Molins.

> Deux autres personnes interpellées

Deux personnes interpellées dans la région de Courtrai en Belgique "sont actuellement entendues par la police", a annoncé dimanche le procureur fédéral belge.

dossier :

Mehdi Nemmouche

K. L avec AFP