BFMTV

Sur les traces de Fabien Clain

Une photo non datée de Fabien Clain, qui a revendiqué dans un enregistrement audio les attentats à Paris

Une photo non datée de Fabien Clain, qui a revendiqué dans un enregistrement audio les attentats à Paris - AFP

La mère de l'épouse de Fabien Clain, qui a revendiqué pour Daesh les attentats de Paris, assure que le jihadiste français, sa femme et leurs trois enfants ne sont pas en France malgré la rétention de leurs passeports. Elle ne les a pas vus depuis le mois de février dernier et se dit elle aussi "victime de tout cela".

Dans la foulée des attentats de Paris, Daesh a revendiqué les attaques qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. Par écrit mais aussi dans un enregistrement audio diffusé sur Internet. Ce dernier est lu par un Français de 35 ans, Fabien Clain, qualifié de vétéran du jihad et des filières islamistes françaises. Il est originaire de Toulouse comme Mohamed Merah à qui il a écrit des courriers en 2009 et avec lequel il a été pris en photo.

Avec Abdelhamid Abaaoud, tué lors de l'assaut de Saint-Denis la semaine passée, il pourrait être l'un des organisateurs des attentats qui ont frappé la France. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir réactivé son réseau pour aider à préparer les attaques. Fabien Clain occuperait désormais une place clef au sein de Daesh.

Récemment, son nom est réapparu dans l'affaire Sid Ahmed Glam et l’attaque avortée contre une église de Villejuif en banlieue parisienne. 

Fabien Clain et sa famille ne "sont pas en France" assure sa belle-mère

Fabien Clain a aussi vécu à Alençon dans l'Orne où il s'est marié. La mère de son épouse témoigne dans les colonnes de Ouest-France mardi. "On vit un drame. On avait une vie tranquille, maintenant c’est fini. Nous sommes victimes de tout cela", explique-t-elle après avoir été informée de l'implication, au moins en tant que "voix" de son gendre. La femme n'a pas vu sa fille ni ses petits-enfants depuis février dernier. "Ils ne sont pas en France, contrairement aux rumeurs", affirme-t-elle mais s'interroge: "On leur avait retiré leur passeport. Comment ont-ils pu quitter le pays?"

Plusieurs armes de guerre ont été saisies et un homme a été placé en garde à vue vendredi 20 novembre à La Ferté Macé dans l'Orne après une autre perquisition administrative jeudi à Alençon. Selon une source proche du dossier, la perquisition à Alençon concernait une cousine de Fabien Clain.

Fabien Clain, alias Omar, a été considéré comme l'un des organisateurs d'une filière d'envoi de combattants islamistes en Irak, pour y combattre l'armée américaine. Pour cela, jugé en juillet 2009, il est condamné à cinq ans de prison. Il a depuis rejoint la Syrie, comme son frère Jean-Michel, que l'on entend chanter dans le sonore de revendication.

S.A.