BFMTV

Attentats: la Marche mondiale pour le climat prévue à Paris annulée

La présidence de la Cop21, conduite par Laurent Fabius, a pris cette décision "afin d'éviter tout risque supplémentaire".

La présidence de la Cop21, conduite par Laurent Fabius, a pris cette décision "afin d'éviter tout risque supplémentaire". - Lionel Bonaventure - AFP

La présidence de la Cop 21, rassemblée mercredi pour une réunion de crise, a décidé de ne pas autoriser la tenue de la grande Marche mondiale pour le climat prévue le 29 novembre prochain à Paris, afin de limiter les risques pour la sécurité des participants après les attentats de Paris.

La Marche mondiale pour le climat, qui était susceptible d'accueillir des dizaines de milliers de participants à Paris le 29 novembre, a été annulée, indiquent mercredi soir des ONG. Ces associations sont réunies actuellement en réunion de crise pour savoir quelle attitude adopter après les attentats à Paris vendredi soir.

Dans le même temps, le gouvernement a annoncé avoir décidé "de ne pas autoriser" cette marche, ainsi que celle prévue le 12 décembre. "Afin d'éviter tout risque supplémentaire, le gouvernement a décidé de ne pas autoriser les marches pour le climat prévues sur la voie publique à Paris et dans d'autres villes de France les 29 novembre et 12 décembre", a tranché la présidence de la Cop21 qui sera conduite par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

"C'est une décision difficile et qui décevra sans doute certains de ceux qui envisageaient d'y participer mais, dans le contexte actuel, l'exigence de sécurité s'impose", ajoute le texte de la présidence.

"La situation créée par les attentats odieux du 13 novembre et les investigations menées depuis" imposent que "les conditions de sécurité soient renforcées", a également souligné la présidence de la Cop21. Cette dernière précise également que l'interdiction de ces manifestations "ne remet nullement en cause" la nécessité "d'accueillir très largement la société civile et ses organisations".

"Moment d'espérance"

De leurs côtés, les organisations à l'origine de cette grande marche ont pris acte de cette décision. "Il est donc d’autant plus plus fondamental que les citoyens du monde entier marchent le week-end du 29 novembre au nom de celles et ceux qui ne le pourront pas", insiste Emma Ruby-sachs, la directrice d'Avaaz.

"Nous devons montrer que nous sommes plus déterminés que jamais à relever les défis auxquels l’humanité fait face, motivés par l’espoir et non par la peur", poursuit-elle.

Cette manifestation devait avoir lieu dans les rues parisiennes à la veille de l'ouverture de la grande conférence pour le climat, la Cop21, qui se tiendra au Bourget, en Seine-saint-Denis. Sans doute réduit, ce rassemblement des chefs d'Etat du monde entier dans la capitale est quant à lui maintenu, a annoncé Manuel Valls. Après son Premier ministre, François Hollande en a lui fait un "moment d'espérance".

J.C.