BFMTV

Attentats de Paris: Abdeslam aurait téléphoné à un détenu à Namur le 13 novembre

Salah Abdeslam est introuvable depuis le 13 novembre.

Salah Abdeslam est introuvable depuis le 13 novembre. - BFMTV

Il est l'homme le plus recherché d'Europe. Salah Abdeslam, organisateur présumé des attentats de Paris, est introuvable depuis le 13 novembre dernier. Alors que l'enquête permet de retracer plus précisément son parcours, avant et après les attaques, le terroriste aurait téléphoné à un détenu de la prison de Namur, en Belgique. 

Selon le média belge, RTBF, Abdeslam aurait contacté un jeune détenu, originaire, comme le terroriste, de Molenbeek-Saint-Jean. Actuellement, le prisonnier est incarcéré pour un fait de droit commun et ne figure pas sur la liste de personnes pouvant être radicalisées de la commune.

Deux visites en prison

L'enquête a démontré que le détenu possédait en prison un téléphone portable. Les enquêteurs sont désormais convaincus qu'Abdeslam a acheté une carte SIM dans le XVIIIe arrondissement parisien, où la voiture du terroriste a également été retrouvée. C'est grâce à cette carte que la police a pu remonter jusqu'au jeune Belge incarcéré.

Outre cet appel, le soir même des attentats de Paris, Salah Abdeslam aurait rendu visite à ce détenu au moins deux fois, sans que la raison en soit connue. 

Des avis de recherche

De plus en plus d'éléments confirment que Salah Abdeslam a bénéficié d'aide venue de Belgique. Le lendemain des attentats, il avait contacté deux amis, Hamza Attou et Mohammed Amri, pour venir le chercher à Paris. Ces derniers sont actuellement incarcérés dans leur pays.

Vendredi, un avis de recherche était également lancé à l'encontre de deux hommes qui se seraient rendus en Hongrie avec Abdeslam en présentant de fausses identités. L'un d'entre eux a été filmé dans une agence bancaire belge en train de réaliser un virement de fond à la cousine d'Abdbelhamid Abaaoud.

J.C.