BFMTV

Attentats à Paris: la traque de Salah Abdeslam se poursuit sans relâche

Salah Abdeslam, dans deux clichés non datés.

Salah Abdeslam, dans deux clichés non datés. - BFMTV

Les enquêteurs ont découvert que le terroriste présumé, en cavale depuis vendredi, a loué un appart-hôtel en banlieue parisienne juste avant les attaques.

Toujours traqué. Deux suspects ont été mis en examen lundi à Bruxelles pour "attentat terroriste", mais une vaste opération policière dans le quartier populaire bruxellois de Molenbeek, et une autre menée à Strasbourg, n'ont pas permis d'appréhender un suspect-clé des attaques: Salah Abdeslam.

Âgé de 26 ans, le terroriste présumé est en cavale depuis vendredi soir. Une certitude: il est celui qui a loué la Polo noire, retrouvée devant le Bataclan, où 89 personnes ont péri. Les enquêteurs pensent qu'il a formé avec son frère Brahim, qui s'est fait sauter boulevard Voltaire dans la soirée, l'équipe qui a criblé de balles les terrasses de restaurants, à bord d'un autre véhicule.

Une planque dans un appart-hôtel en banlieue

Autre nouvel élément, appris mardi par BFMTV: Salah Abdeslam a loué avec sa carte bancaire deux chambres dans un appart-hôtel d'Alfortville, en banlieue parisienne, qui a servi de planque à certains des terroristes. Lorsque les policiers ont perquisitionné les lieux, la lumière était encore allumée dans l'un des studios, et des restes de nourriture gisaient sur les tables. Les lits avaient été relevés contre les murs, indique également une source policière.

C'est en réalité la seconde planque découverte par les enquêteurs: la veille, ils ont identifié un appartement à Bobigny, loué du 10 au 17 novembre par les frères Abdeslam, qui a possiblement été occupé dans les jours précédant les attaques. Aucune arme n'y a été retrouvée, selon une source policière.

Une cavale de Montreuil vers la Belgique

Juste après les attentats et l'explosion de son frère boulevard Voltaire, dans la nuit de vendredi à samedi, Salah Abdeslam a amené à Montreuil, en banlieue parisienne, la Seat qu'ils occupaient durant les attaques, et l'y a abandonnée. A l'intérieur, les policiers ont retrouvé le lendemain trois fusils d'assaut kalachnikov, onze chargeurs vides et cinq pleins.

A 3h43, toujours dans la nuit de vendredi à samedi, Salah Abdeslam a contacté deux Belges, pour leur demander de venir le chercher à Paris. Sur le chemin du retour, le samedi matin, l'équipée a été contrôlée fortuitement près de la frontière. Pas encore signalés comme étant mêlés aux attentats, les trois hommes sont repartis libres. Les gendarmes ont néanmoins eu le réflexe de retranscrire sur papier le contrôle routier, et le nom des trois passagers.

Outre Salah Abdeslam, Hamza Zattou, 21 ans, et Mohamed Amri, 26 ans, se trouvaient donc à bord. Ces deux derniers habitent à Molenbeek, quartier bruxellois et foyer de jihadistes, et sont connus pour des faits de délinquance. Grâce à ces renseignements, la police belge a pu interpeller les deux individus lundi, qui ont été inculpés dans la soirée pour terrorisme. 

Salah Abdeslam, lui, n'a pas encore été retrouvé. 

Alexandra Gonzalez avec le service police-justice de BFMTV