BFMTV

Attentats: "3 équipes de terroristes coordonnées", selon le procureur

Le procureur de la République, François Molins, samedi.

Le procureur de la République, François Molins, samedi. - BFMTV

Le bilan des attentats de Paris s'élève samedi soir à 129 morts et 352 blessés, a annoncé le procureur de Paris, François Molins, assurant que les "terroristes" responsables de l'attaque du Bataclan avaient évoqué la Syrie et l'Irak.

Alors que l'enquête sur les attentats qui ont endeuillé la capitale vendredi s'annonce longue, le procureur de la République de Paris, François Molins, a fait un point ce samedi sur les avancées des investigations.

Un bilan de 129 morts, loin d'être définitif

Le bilan "malheureusement provisoire et évolutif" des attentats qui ont frappé Paris vendredi s'élève à "129 morts", et "352 blessés, dont au moins 99 en état d’urgence absolue", a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins. "Sept terroristes sont morts au cours de leur action criminelle", a-t-il également précisé, dont six se sont fait exploser, selon un chiffre revu à la baisse.

  • "Trois équipes de terroristes coordonnées"

"Ce sont vraisemblablement trois équipes de terroristes coordonnées qui sont à l’origine de cette barbarie", a ajouté le procureur. Sur plusieurs scènes d'attentat, "des dispositifs explosifs absolument identiques" ont été découverts, a-t-il développé. 

Un terroriste "formellement identifié", fiché S

"A ce stade, un terroriste auteur de la prise d'otage au Bataclan, a été formellement identifié" grâce à au relevé de ses empreintes digitales, a annoncé François Molins. "Il d'agit d'un individu né le 21 novembre 1985 à Courcouronnes, dans l’Essonne, connu de la justice pour des délits de droit commun" et "qui a fait l’objet d’une fiche S pour radicalisation mais qui n'a par contre jamais été impliqué dans un dossier de filière ou d'association de malfaiteurs terroristes", a-t-il précisé. 

  • Un "passeport syrien" retrouvé près d'un kamikaze

"A proximité du kamikaze qui s'est fait exploser au Stade de France a été découvert un passeport syrien au nom d'un individu né en septembre 1990 en Syrie", a indiqué le procureur, mais cet homme "n'était pas connu de services de renseignement français", tout comme les trois personnes interpellés samedi en Belgique. L'un de ces derniers, un Français résident en Belgique, avait loué une voiture retrouvée devant le Bataclan, une "Polo de couleur noire".

C. P.