BFMTV

Attentat de Magnanville: un nouvel ADN retrouvé au domicile des policiers tués

Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing ont été abattu à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines.

Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing ont été abattu à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines. - AFP

Un homme a été placé en garde à vue ce lundi à la Sous-direction de l'antiterrorisme dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat par Larossi Abballa de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing.

C'est une nouvelle donnée qui pourrait chambouler le scénario de l'attaque dramatique de Magnanville. Un homme a été interpellé par les hommes de la Sous-direction de l'antiterrorisme (SDAT) et placé ce lundi matin en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de deux policiers en juin 2016 à leur domicile sous les yeux de leur fils de 3 ans et demi, a appris BFMTV confirmant une information du Parisien.

Cette interpellation a été motivée par la découverte de l'ADN de la personne arrêtée sur le clavier de l'ordinateur familial de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider. Selon nos informations, cet homme, âgé de 24 ans, fait partie de l'entourage du tueur des deux policiers, Larossi Abballa, mais n'appartient pas à sa famille. A l'époque des faits, cet individu avait déjà été placé en garde à vue mais avait été relâché. Il s'agit de Mohamed Aberouz, frère de Charaf Din Aberouz déjà mis en examen dans cette affaire.

Un homme qui s'enfui du toit

Outre l'ADN du suspect retrouvé sur les lieux du double assassinat, son téléphone portable a "borné" - c'est-à-dire qu'il a émis un signal capté par plusieurs antennes relais - au domicile des deux policiers le soir de leur mort. Le témoignage d'un voisin de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, livré quelques jours après l'attentat, permettrai également d'attester de sa présence, aux côtés de Larossi Abballa, le soir du meurtre. Selon ce témoin, un individu se serait enfui par le toit du pavillon avant l'arrivée de la police.

Enfin, Mohamed Aberouz est le "fiancé" de Sarah Hervouet. Cette jeune femme, âgée de 23 ans, a été arrêtée en septembre 2016 après avoir tenté de poignarder un policier de la DGSI à Bussy-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne. Cette agression intervenait quelques jours après la découverte de bonbonnes de gaz dans un véhicule à proximité de Notre-Dame-de-Paris, en plein coeur de la capitale. La jeune femme est désormais connue pour être "la fiancée des terroristes". Après s'être marié sur Skype avec Abballa, à la mort de celui-ci, elle projetait de s'unir avec Adel Kermiche, l'un des tueurs du père Hamel dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Le terroriste abattu

Le 13 juin 2016, Jean-Baptiste Salvaing, commandant au commissariat des Mureaux, est surpris, par le terroriste, en rentrant à son domicile, dans un quartier pavillonnaire de Magnanville, dans les Yvelines. Larossi Abballa va le poignarder à mort. Ce dernier va ensuite pénétrer dans le pavillon du couple et prendre en otage Jessica Schneider, agent au commissariat de Mantes-la-Jolie, et le petit garçon du couple. Le RAID et la BRI sont dépêchés sur place. Des négociations sont entamées. En vain. Quand l'assaut est donné, le terroriste est abattu. Le corps de la policière est retrouvée, la gorge tranchée. L'enfant est en état de sidération. 

Agé de 25 ans, Larossi Abballa était né à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, où il vivait toujours chez ses parents, retournés au Maroc quelques mois avant l'attentat. De petit délinquant, condamné pour des petits délits, il va basculer. Le 14 mai 2011, il est incarcéré, car soupçonné d'"association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Larossi Abballa est suspecté d'appartenir à une filière jihadiste entre la France et le Pakistan. Sur place, il aurait notamment appris à égorger, en s'entraînant sur des lapins. Il avait été condamné en 2013 à trois ans de prison, aux côtés de Charaf Din Aberouz. Il avait été libéré le 30 septembre 2013 après deux ans et demi de détention provisoire.

J.C. avec Alexandra Gonzalez