BFMTV

Règlements de compte à Marseille: la procureure déplore "une explosion du nombre d'affaires en deux mois"

"C’est la première fois que nous avons des victimes aussi jeunes, ce sont des enfants qui ont été tués", a également souligné Dominique Laurens.

Le week-end a été marqué par une nouvelle vague de violence à Marseille. Dans la nuit de samedi à dimanche, deux hommes de 25 et 26 ans ont été abattus de plusieurs balles de calibre 9 mm et de fusil d'assaut dans la cité de "La Marine bleue" dans le 14e arrondissement, un des plus pauvres de la ville.

Quelques minutes plus tard, un homme a été enlevé dans le centre-ville, et sa dépouille a "probablement" été retrouvée dans un véhicule carbonisé dans le 13e arrondissement de la ville.

Augmentation à partir du 15 juin

Face à cette situation dramatique, et moins d'une semaine après la mort d'un adolescent de 14 ans sur fond de trafic de stupéfiants, Dominique Laurens, la procureure de la ville, a souligné ce lundi "une explosion du nombre de règlements de comptes depuis le 15 juin."

"Depuis le début de l’année 2021, on voit véritablement que ces huit premiers mois de l’année sont scindés en deux, avec une première partie de l’année où nous comptions assez peu de règlements de compte, et une accélération importante à partir du 15 juin avec une explosion du nombre des affaires en deux mois", a-t-elle détaillé dans un point presse en fin de journée.

Des victimes jeunes

Selon le patron de la police judiciaire Eric Arella, ces règlements de comptes ont fait 15 morts depuis le début de l'année. "On note une accélération importante: à la même date en 2020, il en était décompté neuf", a rappelé Dominique Laurens. "Sur les 15, 12 ont eu lieu dans les deux derniers mois" cette année, a-t-elle ajouté

Elle a également pointé la jeunesse des victimes.

"C’est la première fois que nous avons des victimes aussi jeunes, ce sont des enfants qui ont été tués. Nous avons malheureusement eu à déplorer la mort d’une jeune fille de 17 ans, il y a peu de temps, une victime collatérale d’un règlement de compte. Elle a été tuée car elle se trouvait dans la voiture d’un individu ciblé. L’année dernière, nous avons également eu une jeune fille mineure tuée dans les mêmes circonstances", ajoute la procureure.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV