BFMTV

Policiers agressés à Othis: entre 3 et 4 ans de prison requis

-

- - -

Les deux frères âgés de 27 et 24 ans sont poursuivis pour "violences en réunion sur personnes dépositaires de l’ordre public".

Des condamnations plus fermes que les réquisitions du procureur de Meaux. Le tribunal correction de Seine-et-Marne a condamné ce mercredi à deux hommes à six et quatre ans de prison pour avoir violemment agressé deux policiers à Othis, en Seine-et-Marne, il y a une semaine. Les prévenus, deux frères âgés de 27 et 24 ans, étaient jugés en comparution immédiate pour "violences en réunion sur personne dépositaire de l'autorité publique". 18 mois de sursis et deux ans de mise à l'épreuve ont été prononcés pour le premier. Six mois de sursis pour le second. Ils sont maintenus en détention.

Le 4 juillet dernier, le couple, une brigadière en poste à Aulnay-sous-Bois et son compagnon, également policier en seine-Saint-Denis, ont été agressés, devant leur fillette de trois ans, alors qu'ils sortaient de chez des amis où il avaient passé la soirée. Deux individus, roulant à bord d'un véhicule, avaient d'abord insulté la policière avant de la frapper au visage. Ils s'en étaient ensuite pris à son mari, allant jusqu'à le frapper une fois que ce dernier était tombé au sol. Quatre jours d'ITT pour la femme et 15 jours pour l'homme ont dû leur être prescrits.

Macron a dénoncé un acte "lâche"

Un premier suspect, âgé de 27 ans, a été interpellé deux jours après l'agression. "Ils les ont croisés par hasard et ils ont reconnu la policière qui les avait contrôlés à Aulnay-sous-Bois", avait expliqué une source policière. Son frère cadet, âgé de 24 ans, a lui-aussi été placé en garde à vue le lendemain. Ils ont été mis en examen et écroués dimanche. Quatre ans de prison, dont un avec sursis, avaient été requis contre le premier. Trois ans - avec six mois de sursis - pour le second.

La classe politique avait réagi, l'exécutif en tête. "Pas de mots assez durs pour l’ignominie et la lâcheté des deux voyous qui ont agressé hier soir à Othis un couple de policiers en dehors de leur service sous les yeux de leur petite fille. Ils seront retrouvés et punis. Tout mon soutien pour ces policiers et leur famille", avait tweeté Emmanuel Macron, quand son ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, parlait de "lâche agression" et d'un "acte ignoble qui ne restera pas impuni".

Justine Chevalier avec Zahra Boutlelis