BFMTV

Couple de policiers agressés: les deux suspects mis en examen

Les deux suspects après l'agression d'un couple de policiers à Othis ont été mis en examen ce dimanche.

Les deux suspects après l'agression d'un couple de policiers à Othis ont été mis en examen ce dimanche. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

INFO BFMTV - Les deux individus qui avaient été interpellés car ils sont suspectés d'avoir agressé un couple de policiers, devant la petite fille de ceux-ci, mercredi soir dernier à Othis, en Seine-et-Marne, ont été mis en examen et écroués ce dimanche. Ils comparaîtront mercredi devant le tribunal correctionnel de Meaux.

Selon nos informations, les deux hommes suspectés d'être les auteurs de l'agression d'un couple de policiers à Othis, en Seine-et-Marne, mercredi soir, et interpellés respectivement vendredi et samedi, ont été mis en examen et écroués ce dimanche. Les deux mis en cause sont frères. 

Mercredi soir, aux alentours de 21h, les deux agents des forces, exerçant leurs fonctions en Seine-Saint-Denis, revenant tout juste de vacances, sortaient d'un dîner chez des amis domiciliés à Othis, et installaient leur petite fille de trois ans dans leur voiture lorsque des individus roulant à bord d'un autre véhicule se sont mis à insulter la policière d'Aulnay-sous-Bois, âgée de 35 ans.

D'après la version d'une source policière, l'altercation était due au souvenir d'un contrôle des deux jeunes effectué plus tôt par la brigadière. Ce comportement insultant a ensuite basculé dans la violence lorsque les jeunes sont descendus de l'habitacle et ont frappé au visage la policière, qui avait par ailleurs le bras en écharpe après un accident du travail. 

Comparution mercredi

Ils ont ensuite tourné leurs coups vers le mari, âgé de 31 ans, également policier, l'accablant même de coups de pieds alors qu'il était déjà tombé au sol. La policière a reçu quatre jours d'interruption totale de travail, son compagnon quinze.

Les deux hommes comparaîtront mercredi à 13h30 devant le tribunal correctionnel de Meaux. Les faits retenus contre l'un et l'autre sont similaires: violences ayant entraîné plus de 8 jours d’ITT sur l'une des victimes et de moins de 8 jours sur l'autre avec les deux circonstances aggravantes : réunion et sur personnes dépositaires de l’autorité publique à raison de leurs fonctions. L'aîné des deux frères se trouve également en situation de récidive légale (il avait déjà été condamné pour violences aggravées auparavant mais il ne s'agissait pas de personne dépositaire de l'autorité publique). 

La classe politique avait réagi, l'exécutif en tête. "Pas de mots assez durs pour l’ignominie et la lâcheté des deux voyous qui ont agressé hier soir à Othis un couple de policiers en dehors de leur service sous les yeux de leur petite fille. Ils seront retrouvés et punis. Tout mon soutien pour ces policiers et leur famille", avait tweeté Emmanuel Macron, quand son ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, parlait de "lâche agression" et d'un "acte ignoble qui ne restera pas impuni".

Mélanie Vecchio avec R.V.